Les tops et les flops des matches du 29 juin

Chaque jour, la rédaction de Moustique attribuera ses bons et ses mauvais points. Au diable les fiches techniques, nous, ce qui nous intéresse, c'est tout ce qui fait le match: du geste technique à la faute de... goût.

1132673

Top

#1 Hellène s'égara

On a été injuste avec les Grecs, et nous les premiers. D'abord, leur match contre le Costa Rica n'était pas la purge annoncée. Ensuite, et surtout, l'équipe grecque a fait savoir après sa qualification en huitièmes de finale qu'elle renonçait au primes promises: "Nous ne jouons que pour la Grèce et le peuple grec". Classe.     
 

#2 Quand on veut, on peut

Arjen Robben est un persévérant. Tout le monde (c'est-à-dire, les arbitres aussi) sait que, dans un rectangle, il tombe plus vite que son ombre. Malgré tout, il essaie… Une fois, deux fois… Face au Mexique, la troisième aura été la bonne. In extremis, à l’avant-dernière minute, Robben rentre dans le rectangle, “cherche“ une jambe adverse, l’accroche, tombe. Pénalty. But. Victoire des Oranje. Il l’a voulu, il l’a eu.
 
 

 
 

#3 Le mot le plus long

En égalisant à la 91ème contre le Costa Rica, Sokratis Papastathopoulos est entré dans l’histoire: il devient le joueur avec le plus long nom à marquer en Coupe du Monde! Allez, c’est à vous de jouer, Gaëtan Vigneron:
–   Voyelle…
–   Consonne…
–   Voyelle…
 
 
 

 

 

FLOP

#1 Et Ochoa échoua…

C’est bon. Le Mexique rentre à la maison. Donc son gardien Ochoa, qui multipliait les arrêts – ou plutôt, des “spasmes“ – miraculeux, aussi. Une voie royale s’ouvre dès lors devant Thibaut Courtois pour qu’il soit élu, 20 ans après Michel Preudhomme, meilleur gardien du monde. Pour ça, faudrait juste que la défense belge soit un peu moins solide… Histoire que Thibaut ait l’occasion de se mettre en évidence. Et si on titularisait Laurent Ciman?
 

 
 

#2 Je vous demande de vous arrêter

Devait-on vraiment subir tout ça? Déjà qu’un Grèce – Costa Rica, même en quarts de finale, ça n’a rien d’une affiche bandante. Et qu’en plus, on la programme un dimanche soir à 22h… Mais fallait-il vraiment que les joueurs grecs poussent le zèle à égaliser dans le temps additionnel pour nous infliger 2×15 minutes de prolongations et de toute façon perdre aux tirs au but aux alentours de 1H du mat‘? Même Gaetan Vigneron en avait ras la casquette, lançant un “C’est fini!!!“ à la… 117ème minute.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité