Les nuits Bota – Great Mountain Fire: L’ascension

Un an après avoir présenté en outsider son album "Canopy" aux Nuits Botanique, Great Moutain Fire est doublement à l'honneur à l'occasion de cette édition 2012.

353709

Alors que la formation belge doit se produire en formule acoustique ce mardi 15 mai au Grand Salon (qui affiche déjà complet), elle partageait l'affiche avec The Rapture en ce vendredi de folie. The Rapture, Great Mountain Fire, même combat.

Les deux groupes font danser l'assistance, propose une pop jamais hermétique, suscitent sourires, "ouah" d'admiration et, sans gros tralala,  dégagent un magnétisme scénique évident.  C'est aussi admirable de voir le chemin parcouru en un an par Great Moutain Fire.

L'enthousiasme et la fraîcheur sont toujours là, comme au premier jour, mais le groupe a gagné en consistance, en homogénéité  et en urgence.  A force de travail et de talent, le groupe enchaîne les concerts et les bonnes nouvelles et c'est complètement décomplexé que ses membres se présentent devant le public,  balançant quelques vannes mais aussi quelques mots toujours bienvenus dans la langue de Vondel.

On s'en veut d'avoir oublié le titre du premier morceau inédit qu'ils ont joué, mais la mélodie et le solo de gratte tout en finesse sont toujours bien présents dans nos esprits. Avec d'autres partenaires (Bota, Pure FM, Le Soir), Moustique avait plébiscité Great Moutain Fire pour qu'il défende les couleurs belges au Printemps de Bourges.

On a eu raison.  Ils sont forts, ils sont grands et leur marge de manoeuvre semble sans limite. Humainement, il se passe aussi quelque chose. Great Mountain Fire est un groupe sympa qui joue devant une foule sympa et c'est plein d'ondes positives que nous sommes ressortis du Chapiteau. Allez hop, on se remet un coup de Canopy dans la tronche. Bye.

Photos: Xavier Marquis

Sur le même sujet
Plus d'actualité