Les nouveaux chiens de garde

En 80 ans, les toutous stars de l’information française n’ont pas repris de poil de la bête. Bien au contraire, ce documentaire ne fait que confirmer le constat du livre (Les chiens de garde) de Paul Nizan sorti en 1932.

351271

Que disait l’ouvrage? Que sous couvert d’objectivité et d’indépendance, les intellectuels de tout poil, et surtout les journalistes, s’imposent surtout en gardiens de l’ordre établi, n’ayant de "quatrième pouvoir" que le nom.

Couplant un montage ludique et potache version Petit Journal de Canal + avec des images d’archives édifiantes (notamment quand TF1 fait systématiquement l’impasse sur les déboires de Bouygues, sa maison mère) et des infographies riches d’enseignements (le hit-parade des cinq mêmes "experts" interrogés systématiquement sur tous les sujets, bonjour la pluralité), ce film est une réussite.

Il s’impose surtout comme une incitation à la vigilance devant les médias en général, tous pays confondus. Car cette démonstration implacable des liens incestueux entre médias, finance et politique fait froid dans la zappette.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Les nouveaux chiens de garde
Réalisé par Gilles Balbastre & Yannick Kergoat (2011) – 104’.

Plus d'actualité