Les neiges du Kilimandjaro

Le cinéaste de Marseille revient avec un film lumineux dédié au poème de Victor Hugo, Les pauvres gens. Un hymne à la solidarité, avec ses acteurs fétiches.

142497

Michel et Marie-Claire (Darroussin, parfait en syndicaliste et Ascaride, toujours pimpante) s'aiment et militent depuis trente ans. Lorsque la société dans laquelle Michel travaille décide d'un licenciement de personnel, Michel organise un tirage au sort pour choisir les licenciés de manière impartiale, et glisse son nom dans l'urne, par générosité. Ses bonnes intentions se retourneront rapidement contre lui.

Depuis trente ans, le cinéma de Robert Guédiguian se confond avec son combat politique. Ses personnages vieillissent, et portent avec eux les questionnements de la crise actuelle: "Le combat collectif est difficile aujourd'hui car le prolétaire n'a plus de conscience de classe, confie Guédiguian.

L'idée communiste reste une très belle idée. Il faut continuer de la forger. Je ne cherche pas à être réaliste. Pour avancer, il faut parler de la possibilité de l'impossible". Le film accompagne la remise en question émotionnelle et politique des deux héros, qui n'hésitent pas à citer Jaurès en faisant la vaisselle ou en arpentant la rade de Marseille.

"Marseille je connais. Pour pouvoir parler au monde entier, il faut déjà savoir parler de son village. Les films les plus particuliers sont les plus universels", conclut-il. Et Guédiguian de nous livrer encore une fois une bouleversante leçon d'humanité.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Les neiges du Kilimandjaro
Réalisé par Robert Guédiguian (2011). Avec Jean-Pierre Darroussin, Ariane Ascaride, Grégoire Leprince-Ringuet – 107'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité