Les duels de The Voice Belgique montent en puissance! Enfin!

Pour les duels de mardi dernier, il suffisait de regarder les trois premiers (un demi prime donc) et c'était plié. Cette semaine fut bien plus intéressante. On débriefe.

1310645

1. Khalil Abtal

Sans grande surprise, tous les regards (enfin, tous les regards, le mien en tout cas) se sont portés sur Khalil – tous les mystères de l'Orient en une seule voix – opposée à Marie-Eve qui est sortie du jeu en claquant la porte. Malgré une maitrise indiscutable, la candidate (qui revit le même épisode cauchemardesque qu'elle a connu en saison 2) n'avait pas beaucoup de chance face à Khalil dont le timbre de voix est une vraie invitation à se laisser ensorceler. Sur ce Wake Me Up d'Avicii et Aloe Blacc, tout n'était pas précis chez Khalil, il y a eu des vibes à la limite de la sortie de route, mais la couleur de sa voix est si originale et si addictive qu'elle pourrait être qualifiée de danger délicieux ou délice empoisonné. Ce garçon ouvre la bouche et vous n'avez aucune chance de vous en sortir. La morsure est d'autant plus rassurante qu'on voit l'âme de Khalil quand il chante: douce, sage, paisible, bienveillante et, pourtant, une fois de plus, d'une grande toxicité sentimentale. Le charme vénéneux qui se dégage de ce chanteur à la force tranquille est d'office un atout avec lequel la suite de la compétition devra compter. On parie? Non, on ne parie pas. La fois où j'ai parié que Lubiana Kepaou allait gagner, elle a été dégagée (un vieux contentieux entre les Joshua et moi, un jour peut-être leur pardonnerai-je) et la fois où j'ai dit que Loïc Nottet allait l'emporter haut la main, il a fini dauphin.

2. Juliette Van Vyve

Un mot: woaw. Le duo éphémère qu'elle formait mardi avec Marie – deux filles à la guitare, deux voix de chambre qui se croisaient et deux sourires d'ange à foutre le feu au paradis – était tout simplement craquant. Un peu plus angélique que son "adversaire", Juliette a fait de Viva la vida de Coldplay un hymne à la blondeur des blés, installant autour d'elle toutes les nuances de pastels. Elle est passée comme une lettre à la poste, laissant derrière elle une Marie qui méritait, elle aussi, de poursuivre l'aventure. Jali (qui a la chance d'avoir Khalil dans son équipe) l'entendait de la même oreille et a donc réajusté les équilibres en volant Marie.

3. Carmen Arujo Santamaria

Carmen a parfaitement drivé sa petite affaire sur Wicked Games de Chris Isaak (pas si petite d'ailleurs) et en a imposé avec cette voix, à la fois, grave et délicate. Bravo à elle, elle n'a pas volé son passage aux lives. Dommage pour Alice, en face d'elle, qui dégage un truc complètement sorcier. Un timbre guttural aussi limpide à 16 ans, c'est impressionnant. Cette jeune fille pourrait anesthésier les grands blessés rien qu'avec sa voix assez hypnotique. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité