Les dessous du menu

Tous ces aliments arrivent un jour ou l'autre dans votre frigo. Et si on vous disait ce que vous ingurgitez vraiment?

809667

Fricadelles de déchets

Comme disent les chtis, les fricadelles: c’est des "chaussices qu’in sait nin ch’qui a d’din!". Nous sommes quand même parvenus à mettre la main sur la recette: 40 % de déchets de poulet, 25 % de déchets de porc et 2 % de déchets de cheval (en revoilà!). C’est tout? Non. On trouve aussi des oignons déshydratés, un peu de chapelure et des épices. Mieux vaut se rabattre sur les saucisses apéro ou de Frankfort alors? Si on préfère le collagène de bœuf et de poulet, une gélatine faite à base d’os et de peaux bouillis, oui.

Saumon fumé aux colorants

Manger passe aussi par les yeux, l’industrie l’a bien compris. La belle tranche de saumon rose vif, que l’on choisit souvent par rapport à une autre plus claire, est en fait bourrée de Salmo-Fan, un colorant très utilisé dans les fermes piscicoles. Alors que le saumon sauvage possède une teinte rose pâle à cause des crustacés qu’il ingurgite, le saumon d’élevage, gavé de protéines de soja, est tout gris. Pour qu’il soit appétissant, il est alors bourré d’additifs chimiques, les mêmes qui colorent les merguez ou la croûte des fromages. Et qui composent aussi les lotions autobronzantes.

Sucreries aux insectes

Guimauves, gommes, bonbons et gâteaux. On est tous un peu drogués au sucre. Couleurs, textures et packaging attractif: l’industrie de la confiserie sait comment vous faire saliver. Mais saviez-vous que certaines laques utilisées pour faire briller les confiseries sont élaborées à base d’insectes d’Asie, dissous dans de l’alcool à brûler. C’est cette même laque qui recouvre la plupart des meubles et des planchers. Mais on évite en général de les lécher…

Café chloré

Le décaféiné, c’est meilleur pour la santé. Sauf que pour extraire la caféine, l’industrie agroalimentaire est obligée d’utiliser des solvants comme le chlorure de méthylène et l’acétate d’éthyle. En principe, après la décaféination, il ne reste que quelques traces de ces solvants dans le café et le thé vendus dans nos rayons. Il vaudrait mieux: des études menées sur des animaux ont révélé des risques de cancers. Bon à savoir aussi: un café décaféiné ne l’est jamais totalement.

Oignons et pommes de terre irradiés

Avant de finir au rayon fruits et légumes de votre supermarché, vos oignons et pommes de terre sont irradiés. Certes, pas comme s’ils étaient sortis de terre à Fukushima, mais le passage au rayon X de certains aliments est un procédé tout à fait répandu. Il prolonge la conservation des légumes et élimine des céréales les insectes et leurs œufs. Au-delà des doses réglementaires, l’irradiation dégrade les vitamines et autres nutriments et peut modifier le goût, l’odeur ou la texture de l’aliment. Certains chercheurs estiment que le procédé est aussi toxique pour l’homme.

Faux crabe à la gélatine

Le meilleur ami des régimes, souvent appelé aussi bâtonnet au crabe, est tout à fait trompeur. Trompeur sur le nom, d’abord, puisqu’il ne contient pas de crabe du tout. Il s’agit en fait de chair et de carcasses de poissons pressées, en faible quantité (moins de 40 % généralement), auxquelles on ajoute de la gélatine et une liste infinie d’additifs industriels. Trompeur aussi dans sa réputation d’allié minceur, puisqu’il est cinq fois plus salé que du poisson frais. D’autres poissons sont pointés du doigt pour leur toxicité. Le pangasius, par exemple, que l’on pêche dans le très pollué fleuve Mékong, absorberait de grandes quantités d’hormones et de bactéries.

[…]

Minerai de carcasses

Il y a quelques semaines, personne ou presque ne savait de quoi il s’agissait. Aujourd’hui, le minerai de viande, mélange de déchets à base de muscles, d’os et de collagène, est apparu comme la pièce maîtresse du scandale alimentaire. Sur le site d’infos Rue89, une citation résume la pensée de nombre de consommateurs. "Ce sont des bouts de machin, de gras notamment. En fait, c’est catégoriquement de la merde. Il y a 40 ans (…) les industriels n’osaient même pas en faire de la bouffe pour chats". Voilà qui est dit!

Dossier complet "Mais qu’est-ce qu’on nous fait avaler?" dans le Moustique du 13 mars.

Sur le même sujet
Plus d'actualité