Les Ardentes : Sallie, ça le fait

Sallie porte une robe à fleurs, des lunettes à montures colorées et dandine comme une pom-pom girl qui aurait un peu trop abusé sur la Budweiser.

428127

Avec les trois boys au look middle classde son groupe The Sound  Outside, elle distille un rock indie qui doit faire le bonheur des colleges radios de son Portland mais qui a fait aussi le plus grand bien sur la grande scène des Ardentes. Des guitares fiévreuses, des refrains qui s'incrustent dans les oreilles et cette fausse nonchalance dans des mélodies dont le tempo s'accélère quand on s'y attend le moins.

Rien de révolutionnaire non plus dans leur premier brûlot "Dirty Radio" paru en 2011 et pourtant nous n'avons pas décollé des premiers rangs pendant leur prestation.  La voix, éraillée juste comme il faut, de Sallie, la vision contemporaine du rock vintage du groupe et sa façon décomplexée de passer d'une décennie à l'autre (un accord rockabilly par-ci, un sursaut de punk par-là, un zeste de power pop, une ligne de basse à la The Cure et des nappées blues pour parfumer le cake) en sont les principales raisons. Reste aux radios  se monter un peu moins "dirty" et à programmer leurs chansons chansons jubilatoires, à commencer par I Swearet Write Me a Letter.

Plus d'actualité