Les Ardentes: Romano Nervoso: Time For Party

Défenseurs d'un rock and roll improbable et pur jus, Romano Nervoso a retourné les Ardentes à l'heure de la sieste. Et ça nous a fait du bien dans les oreilles. 

430051

Romano Nervoso, c'est un peu comme si Adriano Celentano avait eu l'idée d'enregistrer avec le MC5.  Des guitares qui claquent,  des tronches à faire peur à votre grand-mère, de la fureur, des pils et des gonzesses. 

C'est vrai, qu'à leurs débuts, on ne prenait pas toujours ces gugusses au sérieux. Eux mêmes non plus, d'ailleurs. Et puis,  Giacomo et sa bande ont écumé les scènes, recentré le propos de leurs compositions et étoffé peu à peu leur spaghetti rock. 

Après avoir connu leur heure de gloire en se produisant en première partie de Johnny au Sportpaleis, la formation hennuyère est de tous les festivals et c'est à chaque fois le frisson garanti.  Depuis qu'on l'a vu aux Nuits Botanique, le set a gagné en intensité.

Entre extraits de leur première décharge discographique ("Italian Stallions"), reprise des Sonics interprétée au milieu du public par Giacomo et slow crapuleux chanté en italien,  on n'a guère eu le temps de souffler et même aller faire le plein de super au bar.

Comme c'est le cas avec  The Experimental Tropic Blues Band,  on ne demande pas à Romano Nervoso de révolutionner le rock, mais tout simplement d'exister.

Sur le même sujet
Plus d'actualité