LES ARDENTES: Marilyn Manson a beaucoup fait parler de lui

Nous en avons eu la preuve ce vendredi, même s'il est considéré comme un has been, Marilyn Manson reste un choix idéal comme tête d'affiche par tous les organisateurs de festivals. 

429957

Sur le site des Ardentes, l'Antéchrist était le sujet de toutes les conversations au cours d'une journée où il ne s'est pratiquement rien passé avant son arrivée.  On évoquait ainsi ses fans qui adorent le noir pour sortir le soir,  ses exigences de diva (sa loge repeinte en noir avec l'air co réglé sur 17 degrés) et bien sûr des tas d'autres folles rumeurs tweettées, buzées et partagées sur tous les réseaux.

Allait-il faire usage de pyrotechnie dans le parc Astrid, ce qu'il n'a jamais fait, du reste, au cours de toutes ses tournées précédentes? Son pote Johnny Depp serait-t-il de la partie?  Dans quel club sado de Liège sortirait-il après sa prestation? Et quoi donc au menu de son service catering personnel? Du sang de brebis? Une vierge décapitée?  Les restes de l'assiette végé de Morrissey?

Finalement, tout le monde en a eu pour son argent. Parce que Marilyn est un pro et qu'il a été fidèle à sa légende. Les gens qui trouvaient ça nul ont suivi le concert sans arrêter de dire qu'ils trouvaient ça nul et les fans des premiers rangs ont probablement vécu le meilleur moment de leur vie. 

Dans les chiffres, avec ses 45 minutes de retard sur l'horaire, il a battu le record du Wu-Tang de l'année dernière.  Les rappeurs battus par le gothique? OK, mais il y a de la revanche dans l'air avec 50 Cent.  Avec une heure 15 de spectacle, il  a assuré son contrat et on ne peut pas lui reprocher de ne pas voir mouillé son maillot.

Enfin ses combinaisons de cuir.  A ses débuts, lorsqu'il venait se produire au VK à Bruxelles, Marilyn Manson faisait peur. La tension était palpable pendant ses prestations. Même ses musiciens redoutaient ses réactions incontrôlées.

Aujourd'hui, c'est du théâtre rock and roll comme le propose son modèle Alice Cooper.  Chaque morceau doit comporter son gimmick pour mieux dénoncer les maux de la société américaine (le conditionnement des valeurs morales, le tabou du sexe, la puissance des mouvement religieux). S'il a laissé ses échasses et ses danseuses dans le placard de son manoir californien, Marilyn est venu avec son micro couteau, son parapluie avec éclairage LED, une pistolet qui crache de la vapeur, une imperméable en cuir beige piqué dans un bunker de la Gestapo, une tribune de prédicateur fou et a même simulé une scène de fellation avec son bassiste… Cool, ça.

Musicalement,  il y a eu de bons moments.  On pense à Rock Is Dead,  sa cover toujours impressionnante de Sweet Dreams (Are Made Of This) des Eurythmics et au cataclysmique Beautiful People en clôture.  Oui, ce fut une tête d'affiche idéale et fédératrice. D'ailleurs le lendemain matin, tout le monde avait son avis sur la question.

On a croisé personne, par contre, qui nous a parlé de Gaz Coombes ou de Twin Shadow…  L'année prochaine, on parie sur Nine Inch Nails ou les Smashing…

Sur le même sujet
Plus d'actualité