Les Ardentes: Dionysos s’envole

"Fais comme l'oiseau. Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau . D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau.   Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut." 

428406

Ce couplet de Michel Fugain, Dionysos l'a transformé en version brute de décoffrage sur son dernier album "Bird n' Roll'.  A sa sortie, au printemps dernier, Mathias Malzieu, chanteur de la formation française, le présentait  comme un retour "à la quintesessence du rock.  Johnny Cash, les Pixies, The Clash, mais aussi les Stray Cats et Ennio Morricone font partie du panthéon de Dionysos. Sans tomber dans le disque vintage pour les brocanteurs, il y a un esprit très "rock sixties" dans "Bird'n'roll". Un format très court comme sur les 33 tours, pas d'arrangements sophistiqués, que des choeurs féminins, des guitares surf et un côté épique dans les cavalacades."

Sur la scène des Ardentes,  les propos de Mathias prennent toute leur dimension.  Les musiciens du groupe ne cherchent jamais à intellectualiser leur propos. Tout en faisant preuve d'une belle cohésion , ils misent tout sur l'énergie. 

Peu de temps mort, beaucoup de rock en effet, des guitares surf à faire pâlir de jalousie Dick Dale,  et un Mathias dans le rôle de la pile électrique qui ne se décharge jamais. La mignonne Babet prend encore plus d'importance sur cette tournée. Elle assure toujours au violon, mais accompagne vocalement Mathias sur la plupart des titres.

  Et, quand tous les musiciens se mettent à danser la danse de l'oiseau, on ne va pas mentir, c'est elle qu'on regarde.   Directes, simples, ludiques, naïves et toujours truffées de personnages improbables,  les chansons de Dionysos rendent heureux et donnent une niaque incroyable.

Et si c'est vrai que l'écriture à la Tim Burton de Mathias commence à être redondante, on ne se lasse pas de les voir sur scène. A Liège,  l'oiseau Dionysos était comme dans son nid. Et il a fait sensation…

Sur le même sujet
Plus d'actualité