LES ARDENTES : Death In Vegas bien vivant

Comme Patti Smith jeudi, mais avec un volume bien plus élevé, Death In Vegas a montré qu'il était possible de maîtriser parfaitement le son de la salle HF6.

430281

Déjà impressionnant au Botanique le 30 octobre dernier, le collectif anglais emmené par Richard Fearless a littéralement hypnotisé  tout ce que le public des Ardentes ne comptait pas comme fans de JoeyStarr, ce qui fait quand même un paquet de monde. Les grosses lignes de basse caverneuse, le jeu métronomique de batterie, les guitares qui voyagent entre krautrock, psychédélisme sixties et new-wave compensent l'utilisation des voix samplées des prestigieux interprètes de ses compositions. 

 

Si le groupe rappelle à bon escient qu'il a sorti un nouvel album en proposant plusieurs extraits de "Trans-Love Energies", il n'oublie pas de revisiter son back-catalogue.  Aisha, avec la voix de ce bon vieux Iggy qui sort des enceintes, l'hypnotique instrumental Dirge et le remuant Hands Around My Throat ont épicé  d'un doux parfum de nostalgie un des sets les plus impressionnants qu'il nous a été donné de voir ce samedi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité