LES ARDENTES: BRNS réveillent les festivaliers du vendredi

Voici un an, les Bruxellois de BRNS (à prononcer Brains en intégrant les voyelles au bon endroit) survolaient la concurrence du Tremplin Verdur Rock avec leurs rythmiques tendues et leurs mélodies parfaitement imprévisibles.

428688

Après avoir envoyé Mexico en éclaireur -un titre qui vous pousse à hurler que vous n’êtes "jamais allé au Mexique" jusqu’à ce qu’intervienne un voisin inquiet pour votre santé mentale-, le groupe vient d'étoffer son catalogue de six nouvelles décharges sonores sur le EP "Wonded". Entre les louvoiements de Why? et les tribulations d’Animal Collective, l’écriture est exigeante, mais les effets sont immédiats.

BRNS aurait mérité de jouer devant un peu plus de monde en ouverture de cette deuxième journée de festival.

Face à une poignée de curieux et une vingtaine de fans addicts de Marilyn Manson, trépignant d'impatience plus de huit heures avant l'apparition de l'antéchrist, les Cerveaux ont pourtant justifié tous les espoirs placés en eux.

Le quatuor jouer en configuration serrée, sur deux mètres carrés à peine, et propose un mélange savant de post-rock, de pop alambiquée et de percussions hypnotiques. Peu comunicatif sur scène, BRNS laisse s'exprimer ses compositions et, comme chez Great Mountain Fire pour ne citer qu'un seul exemple, affirme déjà sa singularité dans notre paysage musical.

BRNS avance step by step sans brûler les étapes et fait son schmilblick bien à lui, loin des formats et des tendances. Nous allons beaucoup en entendre parler.

Sur le même sujet
Plus d'actualité