Les Ardentes – BB Brunes ne comptent pas pour des prunes

Il était 21H00 ce jeudi et, pour la première fois, on s'est dit qu'il y avait du monde aux Ardentes. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas (et nous on a plutôt aimé leur dernier envol sur "Long Courrier"), l'objectivité pousse à souligner que BB Brunes a fédéré sur la scène indoor HF6 du festival liégeois.

900249

Et, contrairement à la légende qui voudrait que le groupe d'Adrien n'attire que la gent féminine, il  y avait autant de garçons que de filles pour se trémousser sur leurs refrains bubble-gum et leur french pop. Le groupe joue bien. Les textes empreints de rêveries post-adolescente ne volent pas très haut, certes, mais ne collent pas non plus au plancher.

 

Et comme Daho,  Taxi Girl, Innocents, Gamine et autres Ablettes qui ont fait vibrer une génération rock dans les années 80 en chantant en français, les bébés portent avec finalement une belle assurance l'étendard d'une pop hexagonale qui n'a pas peur de ses racines tout en assumant l'héritage de ses cousins anglais. 

 

A leur crédit, on retiendra cette fausse nonchalance qui fait tout leur charme, les gimmicks

incisifs de leurs singles (Coups et Blessures, Aficionado et Stéréo avec Ardrien derrière les claviers) et une setlist hédoniste qui ne laisse place à aucun temps mort. Pour le reste, c'est une question de goût. Mais on passé un bon moment, c'est déjà ça.

Sur le même sujet
Plus d'actualité