Les Ardentes 2013- Mika: Au pays des merveilles

Ballons géants, pluie de confettis, juke-box et paillettes. Le Fred Astaire de la pop a tout donné au public des Ardentes.

900701

En cette deuxième journée de festival, la plus faible au niveau de la programmation, la majorité du public n'avait qu'un seul nom sur les lèvres: Mika. Déjà présent en bord de Meuse en 2011, le chanteur americano-libanais est revenu avec un show en forme de best of qui n'a pas lésiné sur les moyens. Guirlandes, ampoule qui descend du plafond, salade de fruits ("jolie jolie") comme motifs de décor, piano à queue, lâcher de ballons géant dans la foule pendant le bien-nommé Celebrate, pluie de confettis et en son en 3D…

 

Avec une telle panoplie d'effets, l'Open Air des Ardentes s'est transformé en plateau d'Alice au pays des merveilles pendant nonante minutes.

 

Mika ne se contente pas d'assurer le visuel. C'est un chanteur à la voix puissante, un performer infatigable et un pianiste qui a fait ses gammes aussi bien chez Chopin que du côté de Freddie Mercury. ll parle en français avec son public (et interprète même deux chansons dans la langue de Mylène Farmer), fait des "coucou" aux nombreux gosses juchés sur les épaules de leurs parents, des roucoulades aux jeunes filles et aussi quelques œillades aux mecs.

 

Sacré Mika. Quand il déroule dans une ambiance de folie Le soleil, Relax, Blue Eyes, Billy Brown et Rain durant les vingt premières minutes du show, on se dit qu'il  a déjà balancé tous es hits et que le concert est plié. Pfff!, qu'on est con… Des tubes, Mika il en a la pelle et maintient le tempo jusqu'à la vignette bubble-gum Lollipop.  Certains considèrent Mika comme un artiste pop éphémère et déjà has-been. Aux Ardentes, il peut revenir chaque année et mettre tout le monde à genoux.  Avec lui, c'est la vie en couleurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité