Les Ardentes 2013: Kaiser Chiefs, machine à tube

Noire de monde, la plaine de l'Open Air accueillait le set énervé des english de Kaiser Chiefs.

901029

Une affluence pour le moins satisfaisante, peu égalée jusqu'ici dans cette édition 2013 des Ardentes. Et pourtant, dès les premières notes de Never miss a beat plane la nette impression qu'on a dû voir ce show une quinzaine de fois. Ah mais oui, à Werchter!

 

Qu'à cela ne tienne, le chanteur Ricky Wilson est très, très en forme (une petite bière?) sous le soleil couchant de ce samedi soir et enchaîne les allers-retours entre la gauche et la droite. Déchaîné, le frontman se retrouve en tee-shirt dès le troisième morceau. Ca se passe comme ça en Angleterre.

 

Tout au fond de la scène, pas de gros logo classe, à l'image d'un petit groupe (et de leurs débuts), les cinq membres des Kaiser ont décidé de disposer un grand drap avec leur nom taggué dessus. Et la mention "Souvenir". Parfait pour une tournée Best Of. Véritable machine à hits, les lads en profitent, sans nostalgie aucune, pour nous replonger dans leur discographie britpop depuis 2004, et surtout dans leurs tubes!

 

La foule s'éclate sur Everyday I love you less and less , exalte avecRuby, reprend en choeur Na Na Na Na Na "C'est un langage universel, le na na na" lance d'ailleurs mister Wilson, rugit sur I Predict a Riot, le tout mené par un chef d'orchestre particulièrement charismatique. C'était beau. C'était tubesque. On aime toujours autant l'effet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité