Les Ardentes 2013: Jacco Gardner, manque de jus

Mais ce n'est pas de sa faute... Après un début de concert envoûtant, Jacco le croquant a été victime d'une panne de courant.

901117

Avec sa chemise bleue bien repassée, son chapeau de cow-boy et ses cheveux qui lui arrivent à la nuque, Jacco Gardner ressemble au fils batard (et batave) de Brian Jones. Et comme le guitariste disparu des Stones, le Néerlandais de 24 ans a un pied dans la pop traditionnelle et un autre dans la rock à tendance psychédélique.

 

Non sans humour, il déclare au début de sa prestation qu'il ne s'estt jamais produit dans une salle (le HF6 du Hall des Foires de Liège) aussi grande. Mais même s'il a quelques mèches qui lui tombent devant les yeux, il  doit aussi s'apercevoir  qu'il n'y a pas grand monde à cette heure ingrate -14h20- pour découvrir "Cabinet Of Curiosities", premier album au charme indéniable.

 

Sur scène, Jacco joue debout des claviers et est entouré de trois musiciens (guitare, basse, batterie).  Il chante comme on berce un bébé et propose des compositions qui ravivent l'âge d'or des harmonies psyché/pop des sixties.  

 

Tout se passe très bien et puis, bardaf, ce  fut l'embardée. En plein milieu de Where will you go, meilleure plage de "Cabinet Of Curiosities", Jacco est victime d'une passe de courant. Il prend ça avec le sourire, propose au public de se rapprocher de la scène et a improvise une chanson acoustique avant de se résoudre à regagner sa loge.  On pourra le revoir le vendredi 19 au Dour Festival.

Sur le même sujet
Plus d'actualité