Les âmes vagabondes

Stephenie Meyer déplace ses amourettes vampiriques de Twilight dans une histoire de possession de corps humains par des extraterrestres.

842473

Et une nouvelle fois, seul l’amour pourra peut-être sauver l’espèce. Adaptant la romancière, Niccol crée un film hybride comme ses personnages.

Lorsqu’il colle aux lignes de l’histoire amoureuse, il frise souvent le ridicule (en embrassant sa dulcinée, le jeune héros peut vérifier si son âme est toujours là).

Le film devient intéressant par contre dans son récit souterrain: quand le cinéaste interroge les limites de l’eugénisme, comme dans son excellent Bienvenue à Gattaca. Ni franchement ado ni vraiment adulte, Les âmes vagabondes n’arrive malheureusement jamais à trouver son équilibre.

Les âmes vagabondes
Réalisé par Andrew Niccol. Avec Saoirse Ronan, William Hurt, Max Irons – 124’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité