Les alternatives au format MP3

Face au légendaire MP3, de nouveaux formats débarquent sur les sites de téléchargement légal. Du plus compatible au plus audiophile. On change de disque?

35177

Il fêtera bientôt ses 20 ans! Imaginé en 1992, le format MP3 a révolutionné l’industrie musicale et notre manière de consommer la musique. Même le très futuriste compact-disc n’avait pas réussi un tel exploit. Avec une taille 11 fois plus compacte que celle d’un fichier audio classique, le MP3 se glisse dans un baladeur de la taille d’une carte de crédit. Trop facile…

Mais la célèbre extension n’a jamais eu très bonne réputation. Notamment en raison de sa solide compression qui supprime certains sons. Et tout geek mélomane qui se respecte a déjà converti ses tubes depuis des lustres. D’autant que ces nouveaux formats qui tentent de détrôner le MP3 sont déjà disponibles sur les sites de téléchargement légal, comme le portail qobuz qui propose son catalogue musical en format audio dernier cri: en version compressée avec perte (WMA ou Ogg Vorbis) ou totalement fidèle à l’originale (ALAC ou FLAC). On saute sur l’occase?

Pour la frime

"Tout dépend de l’usage que vous en faites, tempère Jean Vanderdonckt, professeur à l'UCL. Il faut trouver le bon compromis entre l’efficacité et la qualité. Si les fichiers que vous téléchargez sont excellents mais que vous ne pouvez les lire nulle part, cela n’a aucun sens. Et puis, il y a des formats qui sont très efficaces sur une plateforme, comme l’AAC avec iTunes par exemple, mais qui sont illisibles sur certains baladeurs."

Sans oublier que la qualité apportée par ces nouveaux types de fichiers n’est pas forcément perceptible par le grand public. "Seuls les professionnels du son et les amateurs confirmés pourront en effet percevoir les effets d’essoufflement, les saturations du MP3. Mais ça frime! Et l’utilisateur aime bien se dire qu’il a la dernière technologie et donc le meilleur son possible. Pourtant, si vous lui faites écouter un MP3 et un MP4, il ne fera même pas la distinction. Avec les téléviseurs ou les écrans de smartphones, c’est la même chose. Comme la différence de résolution n’est plus perceptible à l’œil nu, on fait des comparaisons. Ou on essaie d’expliquer ce qu’on ne voit plus à l’écran pour tenter de persuader le client…"

Dépassé, le MP3?

Le pionnier des fichiers audio numériques ferait-il encore le poids face à cette armada de nouveaux formats? Précisons d'abord que le MP3 actuel n’a plus rien à voir avec celui qui a débarqué sur le marché en 1992. Et s’il ne soutient plus la comparaison avec les nouveaux venus, il atteint aujourd’hui encore des débits records de 384 kbits/s. De quoi se rapprocher furieusement du son "qualité CD", mais à condition que l’enregistrement ait été effectué selon les règles de l’art… Car si la qualité d’un fichier est une chose, celle de son contenu en est une autre.

"Je pense sincèrement que le MP3, le MP4 et leurs successeurs restent les fichiers audio de l’avenir. Si ce sont les formats les plus utilisés, c’est parce qu’ils combinent une bonne efficacité, une large diffusion et un très bon niveau de qualité. Sans compter qu'ils sont compatibles avec quasi tous les environnements du marché. Le fait qu'il s'agisse du type de format prédominant sur les sites de téléchargement pirate est également un très bon indicateur…"

Sur le même sujet
Plus d'actualité