Léa Seydoux – Tout le monde en parle

Héroïne du film le plus polémique de la saison - La vie d'Adèle -, ex-égérie du cinéma d'auteur devenue star, elle est la fille du moment. Mérite-t-elle toute cette attention? Rencontre avec une belle fatiguée.

950925

Dans La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche avec les délicieuses Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, deux jeunes filles s'aiment, parlent, se mouchent, mangent, pleurent et baisent comme des folles. Palme d'or au dernier festival de Cannes, le film sortira dans deux semaines sur fond de polémique. En effet, il y a quelques jours à Toronto, les deux actrices principales sont sorties du discours promotionnel et ont dénoncé les méthodes de travail harassantes du réalisateur. "Le tournage a été horrible, ont-elles confié. A chaque prise, il se passait des choses imprévues. Kechiche est un génie mais il est torturé. Nous voulions donner tout ce que nous avions, mais parfois, il y avait une forme de manipulation qui était dure à gérer."  Crises de colère, répétition jusqu'à cent fois de la même scène, blessures. Visiblement, rien ne leur a été épargné. Sinon le fait d'obtenir à l'arrivée ce qui restera probablement le plus beau rôle et le plus beau film de leurs carrières. C'est dire si l'ambiance était tendue cette semaine à Paris, lors de notre rendez-vous avec toute l'équipe du film, Kechiche bien sûr mais aussi Adèle et Léa. Objet de tous nos désirs cette semaine. 

C'est donc le 9 octobre que sortira La vie d'Adèle. Un grand film d'amour qui nous a fait bander, sourire et pleurer (la sainte trinité du fan de ciné, quoi). L'histoire? Adèle est une jeune fille banale, qui s'ennuie à l'école, n'aime pas spécialement faire l'amour avec des garçons et flashe tout à coup sur une fille aux cheveux bleus, jeune artiste lesbienne assumée qui va lui permettre de vivre enfin l’amour comme elle l’entend. Et Kechiche, en trois heures, de nous rappeler ce que fut notre premier grand amour: la passion, le sexe, les projets, les premiers désaccords, les inévitables déchirements. Et cette certitude qu'après cette histoire, nous ne serons plus jamais les mêmes. Et que nous n'aimerons probablement plus jamais à ce point. Que la fin de notre première histoire d'amour est aussi notre première mort.

La suite dans le Moustique du 2 octobre 2013

Sur le même sujet
Plus d'actualité