Le Stratège (Moneyball)

Dans Moneyball, Brad Pitt, époustouflant, argumente sur une bien belle vérité: un homme qui rêve est un homme vivant.

144185

Un film sur le base-ball et des statistiques mathématiques qui vous arrache des larmes de rire et d’émotion, vous y croyez?

C’est pourtant le pari pleinement réussi par Bennett Miller (Truman Capote), qui met en scène, dans cette drôle d'histoire, un duo digne de Don Quichotte et Sancho Pança. Tout est parti d'une histoire vraie. Billy est un ancien bon joueur de base-ball qui n’a pas tenu ses promesses. Devenu manager d’une toute petite équipe de Californie, il poursuit une quête: faire monter les Oaklands au sommet.

Il y croit dur comme fer, notre Billy, face aux moulins que sont les grosses équipes friquées cotées en Bourse, qui lui piquent un à un les meilleurs éléments de sa petite formation. Dans ce jeu d’argent qui le dépasse, il est un bien trop petit poisson. Alors, il décide bille en tête de combattre le système. Et pourquoi pas de le renverser?

Recrutant un petit rondouillard binoclard qui n’entend strictement rien au sport, mais qui est un statisticien hors pair diplômé de Yale, il aligne une nouvelle équipe de bras cassés. Mais issue cette fois d’un calcul savant censé fournir le meilleur ratio entre les qualités des joueurs et le prix qu’ils valent en réalité. Sur le papier, rien de folichon donc. Et pourtant, Miller accouche d'un grand film.

Car c’est bien de la seconde chance et d’une certaine idée de la justice qu'il nous parle ici. Son film, émouvant, parvient entre les lignes à décocher un solide uppercut à la face du système ultralibéral, grande machine à broyer les plus faibles.

Moneyball est un des meilleurs films américains sur le sport que nous ayons jamais vu parce que précisément ici, le sport est accessoire. Il sert de toile de fond à l’aventure magnifique d’un homme qui a quasi tout perdu (famille, argent, amis) pour son rêve et qui tente de rester debout. Digne. Parlons également de Brad Pitt (qui sera probablement grâce à ce rôle à nouveau dans la course à l'oscar du meilleur acteur), éblouissant comme jamais dans la peau de ce paumé solitaire, obnubilé à ce point par la réussite qu’il n’a pas mesuré le chemin accompli.

Qui n’a pas compris, comme Cervantès, qu’un homme qui rêve est un homme vivant. C’est le message de ce fin stratège de Miller, véhiculé tout le long de ce film brillant. À voir absolument!

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Moneyball
Réalisé par Bennett Miller (2011). Avec Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman – 133'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité