Le Prénom

L'espace d'un soir, une famille très française s'affronte autour d'un prénom entre la poire et le fromage. Génial!

345879

Le choix d’un prénom peut-il bouleverser toute une famille? Invité à un traditionnel repas de famille chez sa sœur et son beau-frère, Vincent (excellent Bruel) lance un véritable pavé dans la mare en annonçant le prénom qu’il a choisi pour son enfant à naître.

Résultat? Cette comédie chorale réjouissante, mise en scène dans l’esprit du théâtre filmé à la Bacri-Jaoui (Cuisine et dépendance, Un air de famille) ou plus récemment du Carnage de Polanski (d’après Yasmina Réza), pourrait bien être la meilleure surprise de l’année. Dialogues acérés, piques, confessions intimes, chaque personnage sort ses armes et défend son bout de gras. Pour un résultat hilarant.

Adapté par les auteurs de la pièce (carton théâtral en 2011, déjà avec Bruel), le film utilise brillamment le prétexte du prénom (comme Réza le faisait avec la pièce Art) pour désosser les fractures de cette famille comme on en connaît tous.

Profession de foi, acte fasciste ou provocation affective, le choix du prénom ouvre une dispute grandiose que se partagent les deux figures mâles dominantes de la soirée: le bling-bling décomplexé de droite et le bobo intello de gauche (Bruel et Berling, étonnants d’outrance et de maîtrise).

Entre eux, Valérie Benguigui, formidable et truculente, sert de pivot à ce repas de famille très latin, où se dénoue l’accumulation d’affects et de non-dits. Mais ce qu’on voudrait absolument saluer dans cette comédie jubilatoire, c’est l’immense talent de ces comédiens à la fois rares et généreux, qui partagent avec nous un plaisir de jeu irrésistible et contagieux. Merci!

J.G.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Le Prénom
Réalisé par Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière. Avec Patrick Bruel, Charles Berling, Valérie Benguigui… – 109′.

Sur le même sujet
Plus d'actualité