Le monde de la télé: C’est quoi ce look?

Pour passer à la télé, il faut avoir l’air classe, pas trop coincé mais sans faire plouc... Pas une mince affaire. RTBF et RTL gèrent chacune leur style. Bienvenue dans les penderies des vedettes et le catalogue des... fautes de goût.

1035910

A la télévision, le look ne s’improvise pas. Dans ce média, plus que dans tout autre, la forme a presque autant d’importance que le fond, et une tête d’antenne sait pertinemment bien qu’avant même d’avoir ouvert la bouche, elle sera scannée du regard. Tout doit être parfait pour que l’esprit du téléspectateur soit fixé sur les paroles de la présentatrice et non pas son rouge à lèvres ou sur son chemisier chiffonné. Pour être irréprochables, les grandes chaînes belges ont chacune leur recette et n’hésitent pas parfois à mettre le paquet.

L’expertise des pros

A RTL, on fait même appel depuis cinq ans à des professionnels du look. Trois personnes de l’agence The Personal Shopper sont chargées de gérer l'apparence des personnalités de la chaîne. Leur mission: faire les magasins pour ramener plusieurs tenues différentes à la RTL House. Tous ces vêtements sont le plus souvent prêtés par des marques et rendus après usage. Ils sont stockés dans la fitting room. La pièce est grande avec plusieurs mètres de portants bien achalandés, face à de larges miroirs. On y trouve de tout: robes, chemises, pantalons, écharpes, bracelets, vestes, cravates, etc. Certains animateurs ou journalistes ont la chance d’avoir un portant à leur nom, les autres n’ont qu’à piocher dans cette caverne d’Ali Baba.

Pour Jean Hennequin, responsable image de RTL, l'aide des professionnels simplifie les choses: "Il se crée une relation de confiance entre les stylistes et les personnes d’antenne. Le styliste est là pour faciliter la vie des journalistes, pour pouvoir le faire évoluer dans son style tout en prenant en compte les leitmotive attachés à la chaîne: convivialité, proximité, fidélité et pouvoir d'attraction".

A la RTBF, le budget ne permet pas de collaborer avec des stylistes professionnels à longueur d'année. Avant, c'était Armelle Gysen qui faisait le pont entre le monde de la mode et celui de la télévision. Présentatrice mais aussi propriétaire d'une boutique de vêtements, Armelle entretenait des relations avec de nombreux créateurs, notamment parisiens et avait constitué une sorte de vestiaire à la RTBF. Mais tout ça n'a duré qu'un temps. Difficile de tenir une boutique, présenter une émission et gérer le look de plus de 50 personnalités de la RTBF.

Voir la suite de l'analyse  et les cotes par présentateur dans le Moustique du 12 février 2014

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité