Le Hobbit: un film très très attendu

Dix ans après le triomphe du Seigneur des anneaux, Peter Jackson s'attaque au premier roman de J.R.R. Tolkien. Critique, rencontres. Attention, événement.

697055

C’est sans aucun doute l’événement cinéma de l’année. En effet, près de dix ans après avoir clôturé sa trilogie du Seigneur des anneaux, le réalisateur Peter Jackson gratifie le monde d’une nouvelle série de trois films. Ils sont cette fois consacrés au tout premier livre écrit par J.R.R. Tolkien, Le Hobbit, publié en 1937 et devenu depuis un immense classique de la littérature jeunesse. Un succès à ce point phénoménal que son éditeur de l’époque, Allen & Unwin, lui en commanda une suite. Ce sera la Trilogie de l’Anneau (La Communauté de l’Anneau, Les Deux Tours et Le Retour du roi), publiée presque vingt ans plus tard, entre 1954 et 1955. Trois livres qui changeront à jamais la littérature moderne.

En 1995, un réalisateur néo-zélandais – un peu – connu pour ses films de zombies potaches (Braindead et Bad Taste) a une idée folle: adapter la trilogie de Tolkien sur laquelle nombre d’artistes se sont déjà cassé les dents. A l’époque, il sait que John Boorman a déjà tenté d’en tirer vainement un scénario, tandis que Ron Howard a choisi la filière facile en créant Willow, film qui puise largement dans l’univers de l’Anneau. Mais Peter Jackson n’est pas du genre à baisser les bras et il sait qu’il tient là le projet de toute une vie. Après six ans de travail, 270 millions de dollars de budget, 4.000 acteurs, figurants et techniciens, les trois films tournés simultanément sortent entre 2001 et 2003. Et se placent immédiatement parmi les plus grands succès de l’histoire du cinéma: 17 oscars, 3 milliards de dollars de recettes, des fans par millions… Jackson a créé les films d’une génération.

Aujourd’hui, Le Hobbit est donc prêt à envahir le monde. Premier épisode: Un voyage inattendu. Les deux suivants, La désolation de Smaug et Histoire d’un aller et retour sortiront respectivement les 11 décembre 2013 et 18 juillet 2014. Peter Jackson pourra alors dire adieu à un projet qui aura pris… près de vingt années de sa vie.

L’histoire en deux mots? Bilbo le Hobbit débute soixante ans avant les événements du Seigneur des anneaux. Bilbo est alors un jeune et fringant jeune homme, qui comme tout Hobbit qui se respecte, coule des jours heureux dans la comté. Mais un jour, le magicien Gandalf, accompagné de treize nains, débarque chez lui: "Bilbo, nous cherchons quelqu’un pour prendre part à une aventure". Après quelques hésitations, Bilbo acceptera la proposition. Direction la Montagne solitaire pour combattre l’horrible dragon Smaug et récupérer le Royaume perdu des nains, Erebor.

Côté casting, dans ce premier épisode, de nombreux personnages rempilent: Ian McKellen (Gandalf), Ian Holm (Bilbon Sacquet âgé), Andy Serkis (Gollum), Cate Blanchett (Galadriel), Christopher Lee (Saroumane), Hugo Weaving (Elrond), Elijah Wood (Frodon). La plupart ne figuraient pas dans le livre original. Mais pour une question de fidélité "et de passage de témoin", Jackson a trouvé quelques astuces de scénario pour les faire revenir. Mais s’il est agréable de retrouver tous ces personnages, l’intérêt est ailleurs. En la personne de Martin Freeman, qui incarne un savoureux Bilbo. Et qui se révèle l’une des excellentes surprises de cette nouvelle saga. Quelques jours avant la fin du monde, Bilbo vous donne donc rendez-vous en Terre du Milieu…

Dossier spécial de 16 pages dans le Moustique du 12 décembre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité