Le guetteur

Dans Paris, un commissaire en dépression (Auteuil) tente de capturer un tireur d'élite énigmatique (Kassovitz), lui-même pris au piège d'un gang pathétique. 

496495

Cinéaste italien et ancien flic, Michele Placido (Romanzo criminale) signe un polar français inégal mais honorable, qui lorgne un peu trop du côté des Américains. Dommage que la fusillade d’ouverture en plein Paris soit une référence aussi appuyée au final magistral de l’indépassable Heat de Michael Mann, auquel il est impossible de se mesurer sans en pâtir gravement.

Point fort du film cependant, un scénario plutôt bien ficelé qui creuse du côté des traumas flics/gangsters, et des opérations noires en Afghanistan. La preuve que depuis les films d’Olivier Marchal ou le récent A bout portant, le polar français tient à nouveau la route.

Au casting, des pointures mais aussi des prestations inégales. Auteuil un peu éteint en flic amer. Olivier Gourmet morbide et psychopathe à souhait. Seul Kassovitz amène une certaine densité au film en tireur d’élite mutique.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Le guetteur
Réalisé par Michele Placido. Avec Mathieu Kassovitz, Daniel Auteuil et Olivier Gourmet – 89′.

Sur le même sujet
Plus d'actualité