Le dernier rempart

Après le mitigé Expendables, Arnold Schwarzenegger reprend du poil de la bête dans The Last Stand. Un retour gagnant dix ans après Terminator 3.

755031

Signe des temps! Aujourd’hui, Schwarzie alterne entre ses sempiternelles lunettes d’aviateur et des tessons de bouteilles pour la lecture.

De plus, il porte des chaussures de plage qui n’ont plus rien en commun avec l’accoutrement de Terminator. Mais il reste quand même l’homme de la situation. Dans Le dernier rempart, il est le shérif d’un bled aux abords de la frontière mexicaine. Pas de chance pour les policiers du coin, c’est par cette bourgade qu’a décidé de passer un gros baron de la drogue, tout juste évadé d’une prison de Los Angeles.

Mais l’évasion n’était que presque parfaite. Le lascar a en effet oublié un inconvénient de poids: pour rejoindre ses potes de l’autre côté de la frontière, il devra passer sur le corps d’Arnold. Et ça, ce n’est évidemment pas gagné!

Si Le dernier rempart ne réinvente rien, possède un scénario dont l’épaisseur est inversement proportionnelle aux biceps du héros, et que le tout semble parfaitement calibré pour plaire aux fans du colosse autrichien, ce film demeure un divertissement de très bon niveau.

Il renferme logiquement son lot de poursuites et fusillades, mais n’oublie pas quelques traits d’humour. Notamment lors des scènes où l’homme de la situation constate avec une lucidité amusée qu’il est un peu rouillé. Pétaradant et réjouissant à la fois!

Le dernier rempart
Réalisé par Kim Jee-Woon. Avec Arnold Schwarzenegger, Jaimie Alexander, Peter Stormare – 107’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité