Le débarquement du 6 juin – Revoyez vos classiques

Pour l'historien Alain Colignon, voilà les trois principales erreurs historiques qui encombrent encore aujourd'hui la mémoire collective.

1116674

1. Sans le 6 juin, l'Allemagne aurait gagné la guerre.

Faux. Les nazis auraient été de toute façon battus par les Russes, les bombardements anglo-saxons ou même la bombe atomique que l'on aurait larguée sur l'Allemagne en août 45. Des documents étaient ce dernier point: les savants américains, dont il faut rappeler que certains étaient des immigrés juifs, espéraient que la force nucléaire serait utilisée contre les nazis. En fait, le destin de l'Allemagne était scellé.

2. Les Anglo-Saxons ont débarqué uniquement pour nous libérer.

Faux. Les nazis étaient des concurrents sur le plan politique, qui plus est à la tête d'un régime criminogène, mais aussi un concurrent économique sérieux. Et puis, il fallait aussi prendre pied rapidement en Europe pour endiguer une domination soviétique trop absolue.

3. Le Débarquement a libéré l'Europe en un claquement de doigts.

Faux. Il a fallu près de trois mois pour libérer toute la France. Par la suite, on a même assisté à un sursaut allemand, soutenu par le fanatisme nazi. Les Ardennes belges, notamment, à la fin 44, en ont fait les frais au moment du coup de poker de l'offensive von Rundstedt.

Sur le même sujet
Plus d'actualité