Le carnet de bord de Roscoe: « Le lézard et son maître »

3 heures du mat, 3 heures de route. On décolle de Québec. Faute de logement, on est obligés de retourner jusqu'à Montreal pour dormir, après notre premier concert canadien.

508216

Tout a commencé ce matin, chez Steve's Music. On devait aller chercher tous nos instruments dans un magasin assez vintage du centre ville. Après moult stress et péripéties, on a tout chargé dans le van. On était prêts à tracer la route jusqu'à notre premier concert au Bal du Lézard à Québec.

On est donc monté sur l'autoroute et on est parti tout droit. Escale gastronomique chez Ronald McD, puis arrivée à destination dans les congestions (québecois pour embouteillage).

On avait rendez-vous aux studios de la radio CKRL à 16h30 pour une courte interview. C'était cordial, poli et plutôt court, mais ça nous a permis de visiter la vieille ville en 1h15 avant de rejoindre le club où on jouait pour enfin tester notre matos de location et nos transfos 220-110 volts.

L'installation n'aura pas été simple, mais on y est allé à l'arrache et le concert fut assez cool à vivre! 3 morceaux pour se mettre dedans, mais beaucoup d'intensité tout le long des 10 autres.

On retiendra surtout les quelques verres d'après concert avec Robert, un musicien du quartier qui se refuse à jouer en public, Serge, prof de math a la retraite qui dégainait le bon mot mieux que personne :

– "Si j'ai la gorge sèche, c'est que j'ai les mains vides"

Mais la rencontre du jour, ce fut Alex. Une espèce de punk à chien sans chien et sans T-shirt. (photo). Sur place, c'était lui le maître : fausses grenades à la ceinture, discours nihiliste, un bon moment de partage !

Alex, si tu nous lis, bon vent, on s'appelle demain !

PierreD*Roscoe

Sur le même sujet
Plus d'actualité