Lamy et sa bande secouent le scrutin télé

La séquence humoristique Votez pour moi! s'invite en télé, et en quotidienne, pour secouer la campagne électorale. Pas de quartier pour les ténors politiques. Un pari audacieux.

1095808

"Charles Michel qui ne veut pas de la N-VA, c'est pour Vincent"… "Michelle Martin et sœur Léontine, c'est pour Benoît"… A peine refermé le Votez pour moi! du jour de 8h35 sur Bel RTL, André Lamy, Olivier Leborgne et les auteurs de la séquence humoristique brainstorment déjà sur la suivante. Les deux premiers dans un bureau de la RTL House, les autres au téléphone, en conference call. Chacun met son grain de sel sur l'actu du jour avant que Lamy, grand ordonnateur, ne répartisse le travail en fonction de ce qui s'est dit. La routine quotidienne.

Sauf que dans deux semaines, ce sera bouchée double, voire triple! Car non content de poursuivre chaque jour sa séquence radio à succès, l'équipe de Votez pour moi! a reçu permission télé dès le dimanche 11 mai et pendant plus de deux semaines pour cause de campagne électorale. Et cela dans une case ultrastratégique et donc casse-gueule: 19h45, juste après le journal de 19 heures! Un 8 minutes en plateau avec public et succession de sketches en lien direct avec l'actualité politique autour du scrutin du 25 mai. Les auteurs, passés de 4 à 5 pour l'occasion, vont devoir pondre plus vite que leur ombre et André Lamy enchaîner les personnages complets, voix et look, à la minute. Un tour de force.

Au moment où nous rencontrons André Lamy et son compagnon de jeu Olivier Leborgne, le spécialiste des répliques et des personnages périphériques, ils commencent à mettre en boîte quelques sketches intemporels qui nécessitent décors et moyens techniques plus importants. André Lamy se transforme en un Melchior Wathelet casqué et débonnaire en rendez-vous chez un éditeur pour la fabrication express d'une bio bidon. Ou en une Joëlle Milquet autoritaire et râleuse en plein shooting photo d'une nouvelle affiche électorale… Et parmi la vingtaine de personnages retenus, des nouveaux, comme Maggie De Block, vont créer la sensation télé.  

André Lamy, rire tonitruant, est tout excité par le défi, cette consécration du gentil jeu de massacre politique qu'il a créé avec Frédéric DuBus, il y a sept ans. Olivier Leborgne, son boulimique acolyte, savoure aussi l'instant sans se départir de son regard inquiet. Entre costumes, maquilleuses, prises et rigolades successives, le duo nous explique la magie du moment.

C'est gonflé et couillu, non, de la part de RTL-TVI de vous programmer à 19h45 en quotidienne, juste après le journal télévisé en pleine campagne électorale?

Olivier Leborgne – C'est surtout génial que l'on permette à l'impertinence d'exister en télé, en pleine période électorale, et à une époque où elle se fait rare.

La suite du dossier dans le Moustique du 7 mai 2014

Sur le même sujet
Plus d'actualité