LA VIE EN arthROSE

Le genou qui craque, le dos qui se raidit, les hanches qui grincent… Avec l’âge, impossible d’échapper à l'arthrose. Plusieurs remèdes existent, mais sont-ils efficaces? Le tour de la question en 7 étapes.

1266839

La meilleure façon de se représenter l'arthrose consiste à observer l'émail d'un vieux lavabo. Autrefois, sa surface était lisse et blanche, mais avec le temps, elle est devenue rugueuse et jaunie. Cette évolution est tout à fait semblable à celle qui affecte le manteau cartilagineux qui recouvre nos articulations. Une dégradation qui n'épargne pratiquement personne: au-delà de 50 ans, rares sont ceux ne souffrant pas de l'une ou l'autre articulation qui couine. Parfois, cela se complique et on remarque la présence de petits éclats que les spécialistes appellent "caries" comme en dentisterie. Pour éviter qu'ils ne s'élargissent et finissent par entraver la fluidité des mouvements, on voudrait bloquer le processus de dégénérescence arthrosique. Mais comment?

1/ Les anti-inflammatoires

Ce sont les médicaments les plus consommés en cas de crise. De fait, ils rendent la vie plus supportable. Mais ils ne stoppent pas l’évolution de la maladie. Parfois même, ils l'aggravent en masquant les douleurs. De plus, ces médicaments sont très difficiles à supporter sur le plan digestif. Bref, on doit trouver autre chose à long terme pour éviter que les petits trous dans le cartilage ne soient aussi la cause de petits trous dans l'estomac!

 

2/ Les chondroprotecteurs

Une multitude de compléments promettent d'enclencher un processus de consolidation des articulations. Les plus prisés combinent deux substances qui sont normalement présentes dans un cartilage sain: la glucosamine que l'on extrait de la carapace des crustacés et la chondroïtine tirée des cartilages d'autres animaux comme les vaches, les cochons, les requins. D'après les études les plus récentes, il semble que l’efficacité de ces substances dépende beaucoup du type de préparation. Pour la glucosamine, par exemple, il vaut mieux recourir à la forme microcristalline plutôt qu’à la forme hydrochloridée qui serait dépourvue du moindre bénéfice. Prudence aussi avec les préparations à base de sulfate de chondroïtine: préférez celles qui proviennent de laboratoires pharmaceutiques sérieux plutôt que tous ces produits, souvent importés de Chine, sans label de qualité. Notez enfin que ces compléments sont chers à l’achat et non remboursés: comptez entre 1 et 4 euros par jour.

Les 5 autres étapes pour lutter contre l'arthrose dans le Moustique du 21 janvier 2015

Plus d'actualité