La rentrée de Pure FM et la Pure Vision de Rudy

La pop-rock fait sa rentrée branchée multimédia et jeunesse. Paroles de Rudy Léonet, son boss.

2265

Quels sont les trois mots-clé de la rentrée de Pure FM?
Rudy Léonet – Image, connection et diversité.

Pourquoi "l'image"? Bizarre pour une radio, non?
R.L. -Non. On lance "Pure Vision", complément multimédia idéal de notre offre radio. Cela consiste en une retransmission en streaming vidéo HD de toutes nos émissions dans un nouveau studio. Avec des infos météo, radioguidage, pures news et musique mais surtout avec tous les clips associés aux morceaux de musique programmés. Tout est automatisé à 95%.

L'ambition de Pure vision, c'est quoi?
R.L. – Traduire notre ambition multimédia et coller à l'air du temps. Avant on avait deux caméras en studio, genre vidéo de surveillance de parking, avec un mauvais refreshing. Ici on est en HD avec 5 caméras, un système de mixing vidéo automatisé, éclairage led, nouveau décor.

Décor dépouillé où trône une dalle-écran derrière l'animateur…
R.L. – Oui. C'est un nouveau studio avec un décor minimal, sans totems ni papier-peint aux couleurs de la chaîne. Le parti-pris c'est ce grand écran sur lequel passent les clips des chansons et quand ça cause en studio ce seront des logos animés qui seront à l'écran. En fonction des périodes de l'année, on peut customiser cet écran, créer des atmosphères. Cet écran modulable et évolutif c'est vachement mieux qu'un décor figé. Nous sommes aussi en négociation avec les sociétés de distribution pour que dans un proche avenir Pure Vision soit aussi accessible via les téléviseurs.

"La connection" que vous évoquez, c'est aussi l'environnement internet?
R.L.- Oui. On veut êre plus connecté grâce au Live center, à l'affichage du flux RSS des pages facebook correspondant à chaque émission. Sur la nouvelle homepage, il y a aussi le fil twitter des émissions. On sera plus dans l'immédiateté de la relation avec nos auditeurs.

Vous insistez sur l'emballage multimédia des émissions plus que sur les contenus?
R.L. – Oui, car c'est une vraie nouveauté. Mais j'attire évidemment l'attention sur la diversité de nos différentes émissions qui évoluent. Comme la matinale de Snooze, notre primetime matinal, sur lequel on met beaucoup de moyens. J'ai aussi envie de saluer l'arrivée de Julie, ex-NRJ, qui remplace Cédric Godart l'après-midi.

On sent une volonté encore plus marquée qu'avant de rajeunissement dans les émissions et la musique… Pure FM redoute le coup de vieux?
R.L. – Il faut toujours être attentif à ne pas vieillir. On vise une cible de 18-34 ans et on doit s'y tenir. Mais on doit aussi se réinventer car la radio aujourd'hui n'est pas le média le plus funky qui soit. Il n'y a pas d'obsession du jeunisme ou de rajeunir. Mais on fait attention de ne pas laisser vieillir la chaîne au même rythme que ses auditeurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité