La part des anges

En donnant au whisky le rôle principal de son nouveau film, Ken Loach ajoute une dose de bonheur à sa comédie sociale… à consommer sans modération.

408196

Jeune Écossais à la dérive à qui la vie n'offre pas d'autre perspective que de se battre, boire ou voler, Robbie est pris en charge par Henri, un éducateur qui l'initie à l'art du whisky. À la question "peut-on échapper à son destin?", Ken Loach répond oui, avec joie. Et ce qui frappe, c'est l'extrême habileté avec laquelle Loach (Land And Freedom, Looking For Eric), maître incontesté du cinéma social britannique, parvient à marier la dure réalité sociale qu'il dépeint et la fable spiritueuse qu'il invente.

On suit ainsi le parcours moral de Robbie, voyou à la dérive qui manque sans cesse d'être rattrapé par son quartier pourri de Glasgow, qui se découvre un don pour goûter les whiskies des Highlands. On s'émerveille de la performance de Paul Brannigan, acteur né au visage balafré et aux yeux de fille, dégoté par Loach dans les rues de Glasgow. Et on est émus par cette idée qu'il faut saisir la chance qui s'offre, par tous les moyens. Enfin, il y a l'ivresse sobre avec laquelle Loach boucle cette histoire de gamin paumé sauvé des eaux par le whisky (et aussi par ses potes), célébrant en chacun de nous cette "part des anges". Soit, ces quelques grammes d'alcool qui s'évaporent dans l'air chaque année… Touchant et parfois totalement hilarant.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

La part des anges
Réalisé par Ken Loach (2012). Avec Paul Brannigan, Gary Maitland, Jasmin Riggins, John Henshaw – 101'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité