La ligne droite: Dans la course

Petite main en début de carrière (comme doubleur lumière pour Chabrol, notamment), Régis Wargnier est finalement devenu un homme au parcours bardé de lumineux chefs-d'Å“uvre. Et si sa nouvelle Ligne droite ne possède pas l'envergure d'Indochine (Catherine Deneuve), d'Une Femme française (Emmanuelle Béart) ou de Man to Man (Kristin Scott Thomas), elle sublime encore une autre actrice.

19669

Petite main en début de carrière (comme doubleur lumière pour Chabrol, notamment), Régis Wargnier est finalement devenu un homme au parcours bardé de lumineux chefs-d’œuvre. Et si sa nouvelle Ligne droite ne possède pas l’envergure d’Indochine (Catherine Deneuve), d’Une Femme française (Emmanuelle Béart) ou de Man to Man (Kristin Scott Thomas), elle sublime encore une autre actrice.

Sous sa caméra, Rachida Brakni semble faite pour le rôle de cette ex-athlète qui, après 5 ans de prison, entraîne un jeune aveugle à l’athlétisme. « J’ai écrit le rôle pour elle, commente Wargnier. Comme la majorité de mes autres films ont d’ailleurs été pensés en fonction d’une actrice. Elle possède ce mélange de puissance et de sensibilité pour incarner un personnage très fort. »

Au-delà de l’aspect purement sportif où Wargnier évolue d’ailleurs en terrain connu (déjà deux documentaires sur l’athlétisme à son actif) et chorégraphie à merveille les sprints et les courses de longue haleine (dont une scène spectaculaire tournée lors d’un vrai meeting au Stade de France), La ligne droite revient surtout sur les thèmes de prédilection du réalisateur. « Les deux vrais sujets du film sont la résistance et le combat contre le mauvais sort; l’idée que tout le monde peut remonter la pente après un événement tragique. Nous sommes tous un jour confrontés à l’échec. Comme la fin d’un couple, les ambitions déçues, sans même parler de la disparition des êtres chers… L’essentiel, dans ces moments-là, c’est de refuser l’immobilisme, de créer le mouvement, la dynamique. »

Et si le film trébuche de temps en temps parce que Wargnier confond peut-être un peu trop cinéma et catharsis, il reste une superbe performance d’actrice et un récit inédit au cinéma. Sans doute pas de quoi sprinter vers les sommets du box-office, mais pas de quoi hurler au faux départ non plus! – F.V.

La ligne droite
Réalisé par Régis Wargnier (2010). Avec Rachida Brakni, Cyril Descours, Clémentine Célarié.
Sortie le 9/3 – 98’.
Notre avis: 1 étoile

Sur le même sujet
Plus d'actualité