La langue bien pendue: Vincent Peiffer postule chez Belgacom!

Chaque mercredi, retrouvez Vincent Peiffer dans La Langue Bien Pendue, à 7H20. Cette semaine, Vincent Peiffer se propose à la place de Didier Bellens

986441

L’actualité belge provoque parfois des chocs ! D’un côté, nous avons Carla De Jonghe, une députée bruxelloise Open-VLD, qui a décidé de faire sa petite téléréalité en se débrouillant pendant un mois avec un budget de 180 euros, pour voir ce que c’est de vivre comme une SDF. Une sorte « Vis ma vie de pauvre ». De l’autre côté, nous avons le ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, et tout le gouvernement Di Rupo qui se demandent qui va bien pouvoir remplacer Didier Bellens à la tête de Belgacom. Il paraît que ce sera très compliqué ! Non pas que l’homme soit irremplaçable ou que la Belgique manque de talents. Mais, semble-t-il, personne ne viendra diriger Belgacom pour un salaire minable de 290.000 euros par an… C’est-à-dire le nouveau plafond de rémunération pour les top-managers de la fonction publique. Heureusement pour Monsieur Labillle, des dérogations sont possibles quand l’entreprise en question est cotée en bourse et quand elle est active dans un domaine très concurrentiel. Comme c’est le cas de Belgacom, donc ce sera un peu plus que 290.000 euros. Allez, on pichepotte à 500.000 euros…

Bref, nous avons d’un côté 180 euros par mois pour Madame la SDF intérimaire et 290.000 euros arrondis à 500.000 pour le futur patron de Belgacom. Raison pour laquelle moi aussi je veux faire ma petite téléréalité. Afin de compléter efficacement l’expérience vécue par Madame De Jonghe, je ne sais pas pourquoi, mais je trouve qu’il serait utile de faire un « Vis ma vie de riche ». Et donc je me porte volontaire. Attention, je ne réclame pas de vivre ma vie de super-riche, comme Vincent Kompany qui gagne 14 millions d’euros par an. Je ne demande même pas de vivre ma vie de Didier Bellens à 2,5 millions par an. Ni même de vivre ma vie de membre du comité de direction de Belgacom, dont les six directeurs palpent chacun entre 800.000 et un million d’euros. Pour vous dire, je ne veux même pas vivre ma vie de Luc Coene, le gouverneur de la Banque nationale de Belgique, dont on vient d’apprendre qu’il gagne 537.000 euros. Petite parenthèse pour vous informer que Ben Bernanke, son homologue de la FED, la banque fédérale américaine, gagne 150.000 euros par an. Mais bien sûr, il est de notoriété publique que la Banque nationale de Belgique a bien plus de poids que la FED sur la finance mondiale, et que donc Luc Coene doit gagner 3 fois plus que Ben Bernanke. C’est une évidence.

Tout ça pour vous dire que moi, je veux bien vivre ma vie de petit riche minable à 290.000 euros par an. Et donc voilà, Monsieur Labille, Monsieur Di Rupo,  si vous m’écoutez, ne vous cassez plus la tête : vous avez votre homme. J’accepte d’être nommé PDG de Belgacom pendant un an à 290.000 euros. 290.000 euros qui, par parenthèse, représente quand même 24.167 euros par mois. Pour vivre ma vie de petit riche, je pense que je vais pouvoir me débrouiller avec ça. Mais, par souci d’exactitude journaliste, je dois vérifier…

Bon allez, sur ce, je file signer mon contrat chez Jean-Pascal Labille et je prends mes fonctions dans mon grand bureau de nouveau PDG de Belgacom, avec ma grosse voiture de fonction, ma belle carte Visa Platinium de fonction et mon splendide gsm de fonction. Salut les pauvres !

Sur le même sujet
Plus d'actualité