La langue bien pendue de Vincent Peiffer : que les vacances commencent!

Vincent Peiffer pense déjà aux vacances et revient sur l'idée de Thomas Cook de modifier le calendrier des vacances scolaires dans "La Langue Bien Pendue". Tous les mercredis sur BEL RTL à 7H20.

1013206

J’ai une bonne nouvelle pour Thomas Cook, qui proposait hier de créer en Belgique des périodes de congés scolaires différenciées selon les provinces. Ceci afin de pouvoir étaler dans le temps nos vacances en famille. D’après le Tour opérateur, ça n’aurait que des avantages : moins de cohues sur les routes et dans les aéroports, moins de monde sur les lieux de vacances et, disent-ils, des prix plus attractifs pour les clients. Ça, je demande à voir. Mais soit. Ce système de zone existe en France et en Allemagne, où il fonctionne bien. Oui, sauf que là, il s’applique à des populations 6 à 7 fois plus importantes et à des territoires 18 fois plus grands que la Belgique. Bref, pour toutes sortes de raisons géographique, familiale et scolaire, c’est totalement impraticable chez nous.

J’en viens donc à ma bonne nouvelle qui devrait consoler Thomas Cook : les vacances scolaires sont déjà étalées ! Ah ben oui ! La plupart de ceux qui, comme moi, ont des ados en humanités ont à nouveau pu s’en apercevoir avant les vacances de Noël : alors que, d’après le calendrier scolaire, l’école devait se terminer le 20 décembre, mes deux Louloutes achevaient leur dernier examen le vendredi 13 à 10h du matin. Et après ça, fini ! Plus de cours ! Plus rien ! Si, il fallait encore passer en coup de vent chercher son bulletin le vendredi juste avant les vacances de Noël, qui ont donc débuté une semaine et un jour avant la date prévue. Et en juin, c’est encore mieux : les examens sont le plus souvent terminés deux semaines avant les vacances. Ajoutez-y plic-ploc quelques petits jours avant Pâques ou ailleurs, et faites les compte : on n’est pas loin d’un mois de « pré-vacances », donc de scolarité gaspillée pour nos enfants.

Alors oui, j’entends déjà le corps enseignant : il faut du temps pour corriger les examens ! Certes, mais comment faisaient mes parents qui étaient tous les deux professeurs et qui donnaient cours jusqu’à la veille des vacances ? Eh bien, ils corrigeaient les exams durant leurs heures de fourche ou le soir à la maison, sachant qu’après ce bel effort, ils auraient deux semaines de congés bien mérités. J’ajoute que si ce système de « pré-vacances » scolaires est assez généralisé, il n’est pas appliqué partout. Donc, question : comment font les autres, ceux qui donnent cours jusqu’au bout, ou presque ? Mystère…

Ce qui m’amène à une autre question : ce mois de scolarité gaspillé, on ne l’utiliserait pas, tant qu’à faire ? Par exemple pour ne pas assommer les élèves de travail à d’autres moments de l’année.  En distillant la matière dans le temps, avec moins de pression, et donc plus d’efficacité. On ne sait jamais : peut-être que, grâce à ça, l’échec scolaire sera un peu moins courant. Peut-être même que notre enseignement sera moins mal classé dans les enquêtes PISA… Qui sait ?

Enfin, en attendant, soyons content pour Thomas Cook. Grâce à toutes ces vacances déjà étalées, les voyagistes savent maintenant qu’on peut partir en vacances d’hiver dès la mi-décembre, et en vacances d’été dès le 15 juin. Elle est pas belle, la vie ?

Les vacances, le sujet qui fache – La langue bien pendue

Sur le même sujet
Plus d'actualité