La fraude fiscale. « Tout récupérer? Une illusion! »

La lutte contre la fraude fiscale sert plus les idéaux de justice qu'elle ne remplit les caisses des Etats.

1284659

Trois questions à Eric Walravens, auteur de Dumping fiscal. Enquête sur un chantage qui ruine nos Etats.

Quelle est votre définition de la fraude fiscale?

Eric Walravens – On mélange souvent les termes. La fraude fiscale, c’est faire un faux ou mentir volontairement pour ne pas payer ses impôts. C’est puni d’emprisonnement. L’évasion fiscale, c’est "oublier" de déclarer de l’argent sur un compte à l’étranger. C’est également illégal, mais on risque plutôt une amende. L’évitement fiscal, lui, est légal: il s'agit de profiter des cadeaux fiscaux faits aux entreprises. Le Lux Leaks était plutôt un cas d’évitement fiscal, tandis qu’avec le Swiss Leaks, on est clairement dans l’évasion ou la fraude.

A chaque nouveau scandale financier, la même impression: l'inaction des Etats…

E.W. – Jusqu’à 2008, le climat était plutôt à l'indulgence. La perception a fondamentalement changé avec la crise. Puis l’adoption par les Etats-Unis de la loi Fatca – qui exige de toutes les banques de la planète qu’elles fournissent les informations sur leurs clients américains – a accentué la dynamique d’échange d’informations. Concernant l’affaire Swiss Leaks, on ne peut pas dire que les Etats ont été inactifs, puisqu’ils ont ces listes depuis 2010 et un certain nombre de redressements ont déjà été effectués. Le contraire aurait été scandaleux, d’ailleurs, à partir du moment où ils ont ces informations!

Au vu du climat d’austérité, on est tenté de penser que cet argent offshore rapatrié pourrait soulager nos efforts budgétaires…

E.W. – C’est une illusion de penser qu’avec l’argent planqué, on va pouvoir financer une aide au développement géniale, des écoles parfaites ou le financement des pensions, comme le prétendent parfois les syndicats. Les montants récupérés ne seront jamais assez grands par rapport à ces défis… Mais peu importe, politiquement, cette lutte sert une exigence de justice, alors que les inégalités ne cessent de se creuser entre les riches qui parviennent à échapper à l’impôt et les pauvres qui y sont de plus en plus soumis

Sur le même sujet
Plus d'actualité