La fille du puisatier: Auteuil le patriarche

Vingt-cinq ans après Manon des sources, Auteuil revient du côté de chez Pagnol. Il était temps.

28202

C'est une histoire d'amour filial. Le puisatier Pascal Amoretti élève seul ses six filles. À l'entrée dans la guerre, il est contraint de bannir sa fille préférée, enceinte d'un jeune aviateur qui n'a pas reconnu l'enfant.

Mais très vite, cet enfant naturel devient le centre de toutes les attentions. Pour son premier passage derrière la caméra, Auteuil choisit Pagnol, monument du cinéma et écho émouvant dans la filmographie de celui qui fut l’inoubliable Ugolin. Habité par 35 ans de carrière, Auteuil est immense dans ce personnage de "vieux", tenu à l'époque par Raimu.

Il en a aujourd'hui l'épaisseur, la rugosité et la tendresse infinie. Cette évidente filiation de cinéma n'évite pas à Auteuil quelques écueils et un choix d'acteurs hasardeux (Kad Merad n'est pas Fernandel et le jeu d'Astrid Bergès-Frisbey est un peu contrit). Il n'empêche. On assiste bouleversé à un tournant dans sa carrière d'acteur: Auteuil est devenu un patriarche. De la race des très grands. – J.G.

La fille du puisatier

Réalisé par Daniel Auteuil (2010). Avec Daniel Auteuil, Astrid Bergès-Frisbey, Kad Merad, Nicolas Duvauchelle – 107'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité