La « fête » à Pauwels

L'animateur des Orages de la vie attire décidément la foudre. Derniers éclairs et éclats.

1128451

Notre précédente couverture titrait "Le phénomène Pauwels". Un phénomène qui divise énormément, avec comme détonateur d'une nouvelle affaire Pauwels sa mise en avant dans le talk foot Café Brazil qui se révèle, à l'usage, assez affligeant côté contenu et pas convaincant côté animation. Ce qui devrait lui valoir un arrêt avant la fin de la Coupe. Et les plus violentes critiques s'expriment publiquement, ce qui est rare, au départ même de RTL-TVI, provoquant depuis un vrai psychodrame interne. Avec comme incendieur incendié Luc Maton, figure centrale du service des sports, suspendu d'antenne depuis une interview à Sudpresse où il n'y est pas allé avec le dos de la louche. Il dit à propos de Pauwels: "Je n'accepte pas qu'il croie qu'il a l'unique émission sur RTL. Sa disproportion m'écœure, son côté omniprésent me dérange." La réaction de RTL-TVI, qui exècre ce genre de nettoyage de linge sale en public, a été immédiate… prenant fait et cause pour Pauwels. Maton maté… Ce qui continue à faire grincer.

 

Vincent Peiffer, notre collaborateur et une des plumes de Votez pour moi, a quant à lui grincé à la lecture de l'interview de Stéphane Pauwels parue dans nos colonnes et où le trublion lançait à son propos, "il est maintenant ici à RTL-TVI après avoir fait tous les cumulets arrière tendus possibles pour pouvoir distiller sa prose comme auteur de Votez pour moi". "Faux, faux et faux!", s'exclame Peiffer. Ce que nous a confirmé André Lamy, aux commandes de Votez pour moi:"C'est Olivier Leborgne qui a proposé que Vincent rejoigne l'équipe d'auteurs. Ce n'est absolument pas Vincent Peiffer qui a sollicité ou fait du lobbying pour participer à Votez pour moi.Cela a même pris six mois avant que Vincent décide qu'il était O.K. pour relever le défi." Dont acte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité