La désintégration

Une mosquée à l'aube, dans une cité de la banlieue lilloise. Ali (Rashid Debbouze, frère de Jamel - très bon) et ses potes vont peu à peu basculer dans l'islam radical et préparer un attentat kamikaze.

405834

Sans musique, sans pathos ni sensationnalisme, avec la force simple et brute d’un documentaire, Philippe Faucon (déjà auteur de La trahison, sur la guerre d’Algérie) filme la désintégration physique et morale d’un jeune homme.

À travers elle, apparaît celle de la société française, rongée par ses contradictions identitaires. Chronique sociale sans concession portée par une tension très réaliste, le film expose les mécanismes du basculement dans la radicalité (l’identification victimaire avec la Palestine, la persistance des valeurs traditionnelles dans une société qui les rejette, l’émergence du ressentiment).

Mais il s’agit aussi d’une œuvre civique – parfois scolaire -, d’un étendard dressé contre le repli identitaire, d’un plaidoyer pour l’islam républicain, à l’heure où certains s’interrogent sur sa compatibilité avec la démocratie.

Bande-annonce La désintégration

Voir les salles où ce film est à l’affiche

La désintégration

Réalisé par Philippe Faucon (2011). avec Rashid Debbouze, Yassine Azzouz, Ymanol Perset – 78′.

Sur le même sujet
Plus d'actualité