La clash attitude

Pas de pitié à la télé. Certains animateurs n’hésitent pas à balancer sur leurs homologues. Topo des haines corses et des duels les plus féroces.

1337797

Qui n'aime point châtie bien. Un vent de haine souffle sur les ondes, qu'elles soient françaises ou belges. La tendance est au taillage de costard XXL et certains animateurs s'en sont fait une spécialité, rhabillant régulièrement leurs concurrents, voire leurs collègues. Plus c’est violent, plus on en parle: la presse people et aujourd'hui les réseaux sociaux en font leurs choux très gras. Entre jeunes et vieux, entre hommes et femmes, entre secteur privé et public, entre coqs convoitant le même sommet de fumier, la brouille n’a plus de limite. Petit florilège des dernières plus belles prises de bec.

 

Alessandra Sublet / Thierry Ardisson

Raisons de la brouille

Cela fait plusieurs années que le torchon brûle entre ces deux-là. Thierry Ardisson a commencé les hostilités en déclarant: "C’est quand même dingue qu’Alessandra Sublet soit sur la chaîne du savoir et de la connaissance (France 5 – NDLR). Elle ne sait même pas en quelle année a commencé la Seconde Guerre mondiale…" Le ton est donné. Pas vexée, l’animatrice ravalée au rang de belle potiche réplique au Grand Journal, grimée en Géraldine Langue de Pute: "Comme le confiait récemment Thierry Ardisson: "Depuis que Fogiel a arrêté la télé, je ne peux plus dire de mal de personne et je retombe dans l’anonymat. Heureusement, il y a la petite Sublet, grâce à elle, j’existe encore médiatiquement"".

L'évocation de ce conflit au long cours avec Marc-O Fogiel, qu'Ardisson surnommait "l'herpès", n’a évidemment pas du tout calmé le présentateur de Salut les Terriens… Il en remettra une couche en inventant l’interview débile, rebaptisée "L'interview Alessandra Sublet", où il demande par exemple à un écrivain depuis combien de temps il sait lire. L’animatrice aujourd'hui passée à France 2, où elle présente Un soir à la tour Eiffel, a fini par lui dédier son Gérard du paradoxe "Elle présente un magazine culturel". En soulignant qu'elle doit entièrement son trophée à l'homme en noir.

Les plus belles sorties

Thierry Ardisson – "Elle se gausse et se vante tous les soirs dans son émission de ne pas avoir de culture. Elle rigole pour remplir le vide."

Alessandra Sublet – "Vas-y, trouve une autre tête de Turc car moi, en gros, je vais te mettre un shoot!"

Chances de réconciliation

A priori aucune, tant que M. Ardisson n’aura pas trouvé une nouvelle cible. Heureusement pour MmeSublet, y a matière…

 

Luc Maton / Stéphane Pauwels

Raisons de la brouille

Stéphane Pauwels, on le sait, est un sanguin, un impulsif qui n’hésite pas à critiquer sans filtre, dans un vocabulaire pas toujours châtié au regard des standards télévisuels. Le personnage agace et un beau jour Luc Maton, alors animateur vedette des soirées foot sur RTL-TVI, a fini par clamer tout haut: "Ce n’est pas mon ami. On ne fonctionne pas de la même manière. Je ne suis pas d’accord avec le fait d’être au ras des pâquerettes. Sa disproportion m’écœure, son côté omniprésent me dérange. Je ne crois pas que ce soit une bonne chose de le mettre aux manettes". Le sang de Pauwels n'a fait qu'un tour, suivi par une décision de suspension d'antenne de Luc Maton de près de deux mois par la direction de RTL-TVI. La chaîne a horreur des règlements de comptes en public. Fin 2014, Maton décidait de lui-même de quitter le navire pour rejoindre Télésambre.

Les plus belles sorties 

Luc Maton – "Pauwels est galopant, boulimique, mais, même en tant que chroniqueur, il faut espérer que son vocabulaire tienne la route. Pour moi, on doit être un modèle pour son public, parler avec respect. Je n’accepte pas qu’il croie qu’il a l’unique émission sur RTL."

Stéphane Pauwels – "Même si nous n’étions pas proches et que j’étais très fâché sur ton interview calculée et non mesurée cet été dans SudPresse et que je n’ai toujours pas compris ton acharnement gratuit alors que nous nous entendions bien en plateau et en dehors. Je te souhaite beaucoup de bonheur."

Chances de réconciliation

Les deux ne semblent pas sur la même longueur d'ondes. Dans nos colonnes, Luc Maton avait déclaré: "Toutes les vérités ne sont peut-être pas bonnes à dire. Mais bon, j’ai dit, j’ai dit. J’ai vécu serein, l’affaire est oubliée". De son côté, Stéphane Pauwels attend: "J’espère que sans SudPresse tu auras un jour le courage de m’inviter en tête-à-tête à manger une pizza et m’expliquer!"

 

Cyril Hanouna and Co. / Christophe Dechavanne

Raisons de la brouille

Dans Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna passe son temps à critiquer le paysage audiovisuel… C’est dans cette optique que la chroniqueuse Enora Malagré a dégommé la nouvelle émission de Christophe Dechavanne, Les épingleurs. Sauf qu’elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère: "Non seulement les talk-shows sur TF1 c’est fini, mais pour toi aussi mon Christophe, à mon avis, c’est fini". Une prise de position largement soutenue par Cyril Hanouna. Sauf qu’on ne parle pas comme ça des programmes de Môssieur Dechavanne. L’ex-figure phare de TF1 a répliqué en pointant du doigt le manque d’ancienneté, et donc selon lui de crédibilité, des chroniqueurs avant de les accuser: "Ils ont très, très mal parlé de moi en disant que dans la vie privée, j’étais un être odieux. (…) Je ne l’ai pas très bien pris. Surtout de la part de gens qui ne me connaissent pas et que je n’ai jamais vus de ma vie".

Les plus belles sorties

Cyril Hanouna – "Si je peux vous donner un conseil, Christophe, redescendez. La télé, ce n'est que de la télé et ne soyez pas nerveux comme ça, tout va bien se passer. Arrête de nous regarder, mon chéri, tu te fais du mal."

Christophe Dechavanne – "Quand il y a des connards qui disent que je n’aime pas les gens avec qui je travaille, notamment les candidats, ce sont vraiment des connards puisque j’aime les gens profondément."

Chances de réconciliation

On est loin du calumet de la paix… Début mars, Cyril Hanouna s’attaquait, sur Twitter cette fois, au physique de Cricri. Attention, c’est du haut niveau: "Mes beautés, je sais qu’il y en a qui sont énervés par les attaques du petit Christophe, mais laissez tomber, il va se calmer, Joe Dalton!"

 

Christophe Hondelatte / Tout le monde

Raisons de la brouille

L'ex-animateur vedette du magazine Faites entrer l'accusé est un clasheur en série, habitué à claquer la porte des plateaux télé. Quand Christophe Hondelatte fait partie des invités, il faut s’attendre à de l’action. Personne n’échappe à sa langue de pute: de la starlette Nabilla – qu’il qualifie d’hystérique – au chanteur ultra-populaire Yannick Noah, accusé de ne pas respecter les médias parce qu’il a annulé une de ses invitations.

Visiblement mal dans ses baskets, Christophe Hondelatte a aussi violemment dézingué Frédérique Lantieri, qui lui a succédé à la présentation de Faites entrer l’accusé: "Dominique Rizet (chroniqueur de l'émission – NDLR)était plus légitime pour me remplacer. S’ils voulaient une femme, il fallait faire un casting, pas choisir la première personne qui passe par là. Elle n’a jamais fait de télé, elle a plus de 50 ans, c’est très bizarre comme choix… C’est un gâchis".

Les plus belles sorties

A propos de Dave: "Le mépris de Dave pour les musiciens qu’il appelle "amateurs" est absolument insupportable. Il a beau être une gloire nationale, je lui chie à la gueule."

A propos de Yannick Noah: "Il a une espèce d’image de quasi-saint, alors qu’en fait c’est un type qui nous plante. C’est aussi un branleur."

A propos de Sophia Aram: "Elle était d’une agressivité épouvantable sur France Inter. Gratuite, méchante, injustifiée, non argumentée, bêtement gauchiste, pas cérébrale."

Chances de réconciliation

Christophe Hondelatte s’est platement excusé auprès de son ex-collègue Frédérique Lantieri. Envers les autres… rien n’est gagné.

Sur le même sujet
Plus d'actualité