La bonne du curé

C’est quand, les toutes grosses élections de la mort qui tue? Le 25 mai 2014. Dans un an et un mois tout pile. Ouich, mais c’est demain, ça!

849029

Raison pour laquelle il y avait extrême urgence à se lancer en campagne électorale. Et donc, la semaine dernière, Charles Michel tirait le premier: le MR est "contagieux" et les libéraux ont "gagné la bataille des idées". Allez, dis, chouette.

Pour Ecolo, en congrès samedi à Liège, Olivier Deleuze cognait sur la gestion de la fraude fiscale par le gouvernement: "On se fout de notre gueule!" Et Emily Hoyos de remettre une couche de délicatesse sur les spéculateurs "qui nous ont foutus dans la merde!". Voilà.

Et puis, il y a la machine électorale socialiste. Elle s’est ébrouée dimanche en congrès à Bruxelles, sous la direction de son nouveau chef sachant cheffer. D’abord, le new-PS de Paul Magnette lance un grand appel aux "citoyens engagés" pour changer l’Europe actuelle qui est une véritable "catastrophe". Mazette, le PS wallo-bruxellois va nous changer l’Europe d’Angela Merkel! (Avec l’appui de James Cameron?) Allez, on y croit!

Et ce n’est pas tout. En intra-belgo-belge, le beau Paul annonce du lourd! Le PS veut… Tatatam… Une taxation du capital pour alléger la taxation sur le travail! Un impôt sur les grosses fortunes! La limitation des rémunérations, bonus et parachutes des grands patrons! Et aussi "ratiboiser les intérêts notionnels" et établir un impôt minimum pour les grandes sociétés… Waouh, ça va chauffer! Triomphe pour le nouveau chef sachant cheffer…

Tiens, c’est bizarre… Sauf erreur de ma part, le Parti socialiste proposait les mêmes mesures il y a trois ans, non? Sauf erreur, le PS fait partie de la coalition fédérale, non? Sauf erreur, c’est même l’ex-président du PS qui est Premier ministre, non?

Et, sauf erreur, rien de tout ça n’a abouti, ou si peu. Attendez, je re-visionne le discours du beau Paul… Ah, voilà! Le PS, dit-il, "va proposer" de faire tout ça au gouvernement. "Et là, ajoute-t-il, on verra où sont les conservateurs." Ahaaa! Maintenant on va voir! Bouh, les méchants conservateurs du VLD et du MR qui font rien qu’à protéger les riches et les fraudeurs! Bouh, la droite du CD&V qui fait la même chose! On vous a repérés!

Alors, Popol, je ne dis pas que tu enfonces des portes ouvertes, mais pas loin. Parce que si je comprends bien le concept de ta campagne PS, ça consiste à nous redire ce qu’on sait déjà.

C’est-à-dire qu’étant donné la N-VA, la Belgique politique doit coaliser très large pour avoir une majorité, le PS se retrouvant dans le même bateau que le VLD. Or, dans une Flandre naturellement très droitière, le VLD et le CD&V sont tétanisés à l’idée d’accepter la moindre mesure "de gauche", ce qui ouvrirait un boulevard encore un peu plus large à la N-VA.

Total: le PS soutient un gouvernement de (centre-)droite. Le Parti socialiste est au pouvoir, mais façon bonne du curé: j’voudrais bien (taxer le capital, les fortunes et les grandes sociétés, limiter le salaire de Bellens & Cie), mais j’peux point.

Ça, Popol, on le sait. Pas la peine de nous le répéter durant 400 jours de campagne. On sait même que ça risque de se reproduire dans un peu plus d’un an.

Note qu’il y aurait bien une autre solution: ne pas vouloir être au pouvoir à tout prix. Pour être fidèle à ses idées. Ça se fait, en démocratie… 

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité