Kurt Vile – Wakin on a Pretty Daze

Révélé chez nous avec son quatrième brûlot "Smoke Ring For My Halo" (2011), l'écorché vif de Philadelphie confirme qu'il est bien le bâtard spirituel de Tom Petty et de Neil Young.

846517

Traversées de guitares crépusculaires et de sa voix murmurée qui pourrait aussi évoquer Lou Reed, ses chansons au lyrisme introspectif sont belles à pleurer.

En alternant complaintes épiques (les dix minutes de Goldtone) et pop dépouillée (Snowflakes Are Dancing), Kurt Vile s’impose comme le nouveau héros sombre d’une Amérique contemporaine.

Le 26/5 à l’AB.

 

 

Kurt Vile
Wakin on a Pretty Daze
Matador/V2

Sur le même sujet
Plus d'actualité