Keny Arkana – Tout tourne autour du soleil

"Je ne fais pas la guerre à des personnes. Je fais la guerre à des principes". Des réflexions de ce genre, Keny Arkana en a plusieurs en stock.

716615

Avec son accent du sud, le flow limpide et le sourire aux lèvres, la rappeuse altermondialiste les distille généreusement sur son nouveau brûlot "Tout tourne autour du soleil". Mais là où ça pourrait sonner faux chez d’autres "contestataires de façade", ça sent ici le vécu.

Loin du fleuve tranquille, l’adolescence de cette Marseillaise d’origine argentine a été marquée par les foyers, les familles d’accueil, les fugues et les nuits passées dans des squats.

Il lui a suffi de puiser dans sa propre relation au monde extérieur pour faire jaillir un sentiment de révolte dans ses écrits et toucher ainsi toute une génération avec son premier album officiel "Entre ciment et belle étoile", en 2006.

Touchante, fragile (notamment sur la confession Vie d’artiste), parfois naïve mais jamais excessive, Keny Arkarna a le mérite de rester positive dans son propos. "J’ai confiance en l’être humain. Il est capable de belles choses, mais il doit se bouger, avancer, être curieux, oser, créer. C’est trop facile de pointer du doigt les méchants sans rien faire."

Dans ce disque dense (18 plages), Keny affiche aussi une grande musicalité. Habituée à se produire avec un DJ, elle tournera d’ailleurs en 2013 avec un vrai groupe de musiciens.

Si le rap lui est tombé dessus dès l’âge de douze ans, elle impose des guitares qui rockent sur Indignados, un piano classique sur Entre les lignes et un groove ska distillateur de bonnes vibes sur J’ai osé. "J’ai l’habitude de faire mes albums à l’instinct, explique-t-elle. Mais cette fois, j’ai essayé de donner plus d’équilibre entre mon côté introspectif et militant." On va beaucoup l’entendre en 2013.  
Le 8/3 à l’Ancienne Belgique.

Keny Arkana
Tout tourne autour du soleil
Warner

Sur le même sujet
Plus d'actualité