Kapringen (Hijacking)

Un bateau danois est pris en otage par des pirates somaliens. Commence un bras de fer musclé et psychologique entre les négociateurs des deux camps. Tiré d’une histoire vraie, ce film-coup de poing fait froid dans le dos.

899501

Avec la patience d’un entomologiste, Lindholm passe insensiblement du thriller au constat social, et dissèque les failles d’un système où les hommes ne sont plus que valeur marchande. Faisant monter la tension crescendo, sans le moindre incident spectaculaire, le cinéaste nous prend lentement à la gorge pour ne plus jamais desserrer son étreinte.

C’est exténué que l’on assiste à la fin des échanges, comme passés par l’essoreuse d’un système capitaliste qui broie tout sur son passage. Ce faux thriller en huis clos, diablement efficace et brillamment interprété, souffre cependant d’un défaut qui en atténue singulièrement la force de frappe: son manichéisme, qui range d’un côté des pirates somaliens sans foi ni loi et de l’autre, le "bon Blanc" animé par le sens des valeurs et du bon droit.

Kapringen (Hijacking)
Réalisé par Tobias Lindholm. Avec Pilou Asbaek, Søren Malling, Dar Salim – 99’.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité