Justice pour tous

Le duo parisien transforme l'AB en dancefloor. Epoustouflant.

324995

Ambiance des grands soirs ce lundi à l'Ancienne Belgique où Justice donnait le dernier concert de sa tournée européenne en salle avant de s'envoler pour les States et de nous revenir dans la prairie de Werchter le jeudi 28 juin prochain.

Et, d'emblée, quelques repères familiers pour ceux qui avaient assisté à la prestation -déjà euphorique- du duo parisien dans cette même salle en 2008. La croix est bien sûr là au milieu de la scène, de même que les imposants Marshall. Sauf que Justice déploie de plus gros moyens encore. Les murs d'enceintes se transforment ainsi au fil du concert en murs de lumières blanches animées en direct et manuellement depuis la console.

Tout aussi efficace, le rideau de loupiotes en fond de scène occupe tout l'espace. Un décor minimaliste et modulable qui a de la gueule et s'adapte aussi bien à une salle de capacité moyenne comme l'AB tout en promettant pour les festivals.

Fumant clope sur clope, Xavier de Rosnay (plus maigre que jamais) et Gaspard Augé (plus Jésus-Christ superstar que jamais) sont derrière les manettes et travaillent en mode crescendo. Comme sur la tournée précédente, c'est le monstrueux Genesis qui ouvre les (d)ébats, suivi d'un mash-up de Helix et Phantom

Le son est énorme, le light-show aveuglant et les codes scéniques tiennent plus du concert de metal (spots blancs sur fond noir) que des sets électro avec laser et vert fluo. Les deux gugusses se la jouent silencieux et inaccessibles. A deux reprises seulement, ils viendront tour à tour devant la scène pour jouer quelques notes de clavier. Leur force? Ils alternent sans la moindre seconde de temps mort extraits de leur premier album et nouveautés tirées d'"Audio Video Disco".

Les plages s'entrechoquent, se mélangent (comme sur le mix sauvage de Newlands et Stress) et se superposent sous l'effet de bidouillages jamais idiots. On se dit que c'est facile, on se demande ce qui est vraiment exécuté en live (pas grand-chose sans doute hormis les breaks et quelques effets de filtres) mais c'est diablement efficace. On pense un peu à Phantom Of The Opera, beaucoup à Daft Punk of course, mais aussi  Electric Light Orchestra ou à du Jean-Michel Jarre en version 120 BPM.

Justice ne lâche jamais la pression et le final est tout simplement époustouflant. Avec les beats de Waters Of Nazareth qui viennent se mêler au refrain/gimmick "We are your friends" de leur remix pour Simian Mobile Disco, l'électrisant Audio Video Disco et un rappel clôturé par Phantom Pt II. A part Mötörhead, on connaît peu de groupes rock capables de tout retourner comme eux.

Justice nous a accordé un entretien que nous publierons à l'occasion de Rock Werchter.

Setlist du concert de l'Ancienne Belgique

GENESIS x CIVILIZATION
HELIX x PHANTOM
PHANTOM x LTBLIGHT
CIVILIZATION x NEWJACK
CANON x D.A.N.C.E.
D.A.N.C.E. (PIANO)
D.A.N.C.E. x DVNO
HORSEPOWER
NEWLANDS x STRESS
STRESS
WATERS x WAYFRIENDS
AUDIO, VIDEO, DISCO

ON'N'ON
PHANTOM Pt II

Sur le même sujet
Plus d'actualité