Johnny Hallyday, toujours vivant

Vieille canaille avec Dutronc et Mitchell sur la scène de Bercy, il se la joue cow-boy solitaire sur un 49ealbum crépusculaire émouvant.

1225153

Le timing est parfait. A peine sorti de sa série de six concerts à Bercy où ils a chanté avec ses potes Eddy Mitchell et Jacques Dutronc (214 ans à eux trois, yeah yeah!) dans la grande tradition Rat Pack en smoking nœud pap, Johnny Hallyday publie son 49ealbum studio. Comme toujours, les communiqués officiels évoquent "un retour aux fondamentaux". Comme toujours, Johnny débarque sur les plateaux des télés en annonçant "son meilleur disque depuis longtemps" et "surtout celui dont je suis le plus fier parce qu'il me ressemble". Comme toujours, on se dit qu'on ne va pas tomber dans le panneau mais au final, oui, "Rester vivant" est un grand cru.

A 71 ans, Johnny interprète le rôle de Johnny qui lui convient le mieux, celui du chanteur abandonné "qui a tout donné sans se retourner". Evocation de l'innocence perdue (Une lettre à l'enfant que j'étais), chansons thérapeutiques en forme de bilan (J'ai ce que j'ai donné, Si j'avais la vie) et déclarations de foi (Rester vivant, A nos promesses) forment un disque empreint de mélancolie et sans doute de beaucoup de vérités. Cousine pas très lointaine de Que je t'aime, la chanson Te manquer, sommet du disque, s'adresse ainsi autant à sa femme qu'à ses fans. "Je partirai un soir quand tu m'aimes encore",lance-t-il presque dans un sanglot.La voix apaisée mais toujours impressionnante est mixée en avant par Don Was (producteur des Stones, Dylan et Iggy Pop, excusez du peu) qui offre aussi la part belle aux guitares rock, aux cuivres soul et à l'orgue blues. Johnny est encore capable de décharges électriques (Rester vivant, Au café de l'avenir traversés de solos de gratte seventies), mais c'est avec ses ballades crépusculaires (Seul, Te manquer) qu'il montre qu'il reste toujours le patron.

Luc Lorfèvre

> RESTER VIVANT JJJ, Johnny Hallyday, Warner.

Les 21 et 22/11/2015, Palais 12, Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité