Joconde intime

Difficile de trouver peinture plus célèbre que La Joconde, immortalisée par un Léonard de Vinci qui, de son XVIe siècle, était sans doute loin d’imaginer les passions que sa Mona Lisa allait susciter.

1306951

Pour percer les secrets d’un tableau reproduit à l’infini, Véronique Jacquinet a imaginé une sorte de journal intime de l’énigmatique icône, raconté par elle-même. Un procédé narratif plutôt malin, qui apporte humour et légèreté à un documentaire par ailleurs très sérieux dans les informations qu’il délivre. Mais un poil agaçant tant cette Joconde-là est volubile, intervenant sans cesse quand on aimerait parfois simplement écouter les explications et anecdotes de spécialistes fort intéressants. Pour peu que l’on passe outre son cabotinage, on appréciera tout de même de voir, de bien ludique manière, le voile se lever sur une création si fantasmée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité