Jesse Eisenberg: le génial frisé

 Voilà un film qu'on attendait au tournant. Parce que son histoire, tirée d'un fait réel (le trafic de pilules d'ecstasy par des Juifs orthodoxes à l'insu de leur plein gré), avait de quoi séduire.

1141

Voilà un film qu’on attendait au tournant. Parce que son histoire, tirée d’un fait réel (le trafic de pilules d’ecstasy par des Juifs orthodoxes à l’insu de leur plein gré), avait de quoi séduire.

Et surtout parce que Jesse Eisenberg y tient le rôle principal. C’est la star montante révélée par le barré Bienvenue à Zombieland, mais surtout par le brillantissime Social Network, où il incarne avec finesse Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook. Une performance qui lui vaut d’être en lice pour l’oscar du meilleur acteur en mars prochain!

 Avec sa tête de grand ado attardé surmontée d’improbables cheveux bouclés, Eisenberg n’est pas vraiment beau, mais il a la paupière frétillante et le débit d’une mitraillette à la façon d’un Tarantino, signes évidents d’une intelligence vive. Ses passages dans le talk-show de David Letterman ou dans le célèbre Saturday Night Live aux côtés de Mark Zuckerberg himself ont été remarqués: le garçon tient en plus un sacré sens de l’humour.

 L’examen est-il réussi? Malheureusement non! Sa prestation de jeune Juif hébété dans le monde de la truanderie ne nous a pas emballé. A sa décharge, Jewish Connection est caricatural, prévisible, plombé par ses références (Scorsese) et gorgé de bondieuseries. Bref, le film est à oublier. L’acteur y est même éclipsé par la fragile et étonnante Ari Graynor (notre étoile est pour elle). On continue pourtant d’adorer Jesse Eisenberg. Disons que c’est juste une erreur de parcours. – T.V.W.

Jewish Connection
Réalisé par Kevin Asch (2010). Avec Jesse Eisenberg, Justin Bartha, Ari Graynor.
Sortie le 9/2 – 89′.
Notre avis: 1 étoile

Sur le même sujet
Plus d'actualité