Je n’ai rien oublié: Famille, je vous haine!

Et si Depardieu s'était décidé à récupérer sa casquette de meilleur acteur français?

31174

Ces derniers temps (à l'exception de Mammuth), critiquer un film avec Depardieu nous donnait l’impression de tirer sur une ambulance (L’autre Dumas, Disco). Mais cette fois, même si Je n’ai rien oublié traite de la perte de mémoire, sujet surexploité par excellence au cinéma (La mémoire du tueur, Se souvenir des belles choses, Cortex), ce stakhanoviste du grand écran évolue sous son meilleur jour. Touchant, parce qu’il ne se force pas. Bourru et fonceur, Gégé évite de nous jouer le benêt de composition. Registre dans lequel il ne convainc pas de toute façon (La tête en friche, Boudu, Tais-toi).

Tour à tour enfant émerveillé par la vie et malade d’une lucidité touchante, impeccablement soutenu par Nathalie Baye et Niels Arestrup, Depardieu excelle dans cette chronique familiale. Où alzheimer occulte ses souvenirs récents mais lui permet de se rappeler des secrets bien enfouis, du genre de ceux que tout le monde autour de lui souhaiterait plutôt oublier.

Et si l’inévitable retour en enfance provoqué par la maladie débouche sur une révélation assez prévisible, il ne gâche en rien le plaisir du spectateur. Le charme de ce film réside avant tout dans ses ambiances familiales pesantes et ses petits secrets entre meilleurs ennemis.

Les salles où ce film est à l'affiche

Je n’ai rien oublié
Réalisé par Bruno Chiche (2010). Avec Gérard Depardieu, Niels Arestrup, Nathalie Baye – 93’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité