JC comme Jésus-Christ

Premier long métrage réalisé par notre compatriote, l’acteur Jonathan Zaccaï. Pour son passage derrière la caméra, le gaillard signe un ovni franco-belge (avec une bande-son pétaradante signée Ghinzu) assez original sur la forme. 

510296

Un film dans le film. Qui met en scène un jeune réalisateur surdoué, suivi par une équipe de reportage désireuse de signer un portait du jeune prodige façon mélange entre le meilleur de Strip-tease et le pire de la téléréalité.

Une occasion de savourer une fois de plus le talent de Vincent Lacoste (chef de file des Beaux gosses en 2009), qui excelle ici sous les traits de cet ado mégalo, oscillant entre Jean-Luc Godard et Justin Bieber, naviguant de ses céréales matinales préparées par maman à sa palme d’or obtenue à quinze ans.

Seul bémol: des passages trop gentillets là où un réalisateur plus fonceur aurait sans doute signé quelques saillies nettement plus acerbes sur ce milieu du cinéma franchouillard qui se regarde souvent le nombril.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

JC comme Jésus-Christ
Réalisé par Jonathan Zaccaï. Avec Vincent Lacoste, Elsa Zylberstein, Aure Atika – 75’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité