Jamais peinard!: le nouveau rendez-vous cocasse du jeudi soir

Après Tu l'as pas volée, Fritkot et Pas sortis de l'auberge, c'est au tour de Jamais peinard! de s'immiscer dans la traditionnelle et étroite case du jeudi soir.

1827

Après Tu l’as pas volée, Fritkot et Pas sortis de l’auberge, c’est au tour de Jamais peinard! de s’immiscer dans la traditionnelle et étroite case du jeudi soir.

Cette séquence de deux minutes et demie, composée de vingt-quatre épisodes, évoque le quotidien d’un homme dans son appartement, dérangé en permanence par son voisinage. Celui-ci est représenté par une galerie de personnages en tout genre: une bimbo névropathe (Agathe Lecaron), une squatteuse altermondialiste (Isabelle Defossé), une concierge curieuse (Marion), un flic dépassé (Damien Gillard), un contrôleur des impôts (Pascal Racan) et un pote foireux (François Neycken). Produite par Frédéric Herbays, cette capsule a été imaginée… il y a 14 ans!

Pourquoi ce programme a-t-il mis tant de temps à exister?
Frédéric Herbays. – Avec Thierry Dory, le réalisateur, qui est un vieil ami, on avait tourné la première mouture un peu pour la déconne. C’était en 1996, soit bien avant l’arrivée de capsules comme Caméra café ou Un gars, une fille. Peut-être ne l’a-t-on pas sortie avant car c’était trop tôt! Mais ce principe de la caméra qui filme ce que voit le héros m’a toujours excité. Il fallait qu’on en fasse quelque chose.

C’est vous qui avez recruté Agathe Lecaron?
Oui, mais franchement, pas parce qu’elle est connue ou qu’il fallait quelqu’un de la chaîne. Pour nous, sa présence était évidente pour jouer une bimbo blonde. N’oublions pas qu’elle a déjà fait du théâtre. Cela dit, tant mieux si sa carrière française peut nous aider à faire connaître la série ailleurs. Pour le reste, notre casting est bien balancé.

Pour être rentable, votre série doit-elle s’exporter?
Pas forcément. Ma société, Audimat, produit depuis des années suffisamment d’autres choses (clips, bandes-annonces, pubs…) pour exister en Belgique. Je ne mets pas en péril nos activités. Mais nous avons déjà de sérieuses pistes à l’étranger pour revendre le concept, même en Russie! Tout ce que j’espère, c’est que nous fassions une saison 2. J’ai quand même quitté la télé pour développer des projets comme celui-ci!

Avez-vous un objectif d’audience?
C’est difficile à dire. Tout dépendra de ce qui est diffusé avant et après. Mais la case du jeudi est très intéressante. On démarre par un épisode par semaine. Ensuite, je ne sais pas encore dans quelle mesure les capsules seront diffusées. Mais le téléspectateur pourra toujours les retrouver sur notre site Internet, www.jamaispeinard.be. C’est un bon complément à la diffusion télé.
David Hainaut

6 janvier: 20h20 RTL-TVI Jamais peinard!

Sur le même sujet
Plus d'actualité